Déclaration publicitaire

Accord bipartite sur l'élargissement du crédit d'impôt pour enfants

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
16 janvier 2024

Accord bipartite sur l’élargissement du crédit d’impôt pour enfants

Un nouvel accord bipartite a été conclu en vue d’élargir le crédit d’impôt pour enfants (CTC) et de rétablir certaines déductions pour les entreprises. L’objectif est de fournir davantage d’allégements fiscaux aux familles américaines, de soutenir les entreprises de la rue principale, de créer des opportunités d’emploi et d’accroître la compétitivité face à la Chine.

Augmentation du crédit d’impôt pour enfants

La proposition d’élargissement du CTC pourrait faire passer le crédit maximal par enfant de 1 600 $ à 2 000 $, et ce, jusqu’en 2025. Cela pourrait aider jusqu’à 15 millions d’enfants vivant près du seuil de pauvreté, en sortant un demi-million ou plus de ce seuil. Le plan vise également à réduire les niveaux de pauvreté pour environ 5 millions d’enfants supplémentaires, ce qui profiterait à plus de 80 % des 19 millions d’enfants qui, en raison de faibles revenus familiaux, bénéficient actuellement d’un crédit partiel ou n’en bénéficient pas du tout.

Rétablissement des déductions d’entreprise

Outre l’expansion du CTC, l’accord comprend une disposition visant à rétablir les déductions d’entreprise pour les coûts de recherche et développement, les paiements d’intérêts et les investissements en capital. Cette mesure devrait encourager l’innovation et améliorer la compétitivité économique, particulièrement face à la Chine. L’accord prévoit également des mesures visant à renforcer le crédit d’impôt pour les logements à faible revenu et offre des concessions aux entreprises taïwanaises dans le but de rapatrier une partie de l’industrie des semi-conducteurs haut de gamme.

Financement de l’accord

Pour financer l’accord de 80 milliards de dollars, les fiscalistes proposent d’abolir le crédit d’impôt pour le maintien de l’emploi, qui a été lié à des activités commerciales frauduleuses. En éliminant ce crédit, les législateurs espèrent réaffecter des fonds à l’expansion du CTC et aux déductions d’entreprise.

Perspectives et soutien législatifs

Bien que le véhicule législatif final de l’accord fiscal et son calendrier d’adoption ne soient pas encore déterminés, plusieurs sénateurs ont déjà manifesté leur soutien. En particulier, la sénatrice Maggie Hassan (D-N.H.) est une fervente défenseure de l’incitation à la recherche et au développement aux États-Unis et s’est engagée à collaborer avec ses collègues et le monde des affaires pour finaliser l’accord.

Les experts politiques ont apporté leur soutien à l’accord, estimant qu’il réduira considérablement la pauvreté infantile et profitera aux familles à faible revenu. Cependant, certains craignent que l’accord ne corresponde pas aux réformes apportées en 2021 et que les entreprises n’aient pas besoin de bénéfices supplémentaires. Malgré cela, l’accord bipartite est un exemple rare de législation active sur une question politiquement chargée par un Congrès divisé.

Regard vers l’avenir

Si elle est approuvée, l’accord offre un soulagement bien nécessaire aux familles en difficulté et soutient la croissance économique en améliorant les déductions pour les entreprises. Il crée un précédent pour que les législateurs travaillent en collaboration et donnent la priorité au bien-être des familles et des entreprises américaines. Le succès final de l’accord dépend de l’obtention des votes nécessaires à la Chambre et au Sénat, mais il représente une étape prometteuse vers la résolution de problèmes fiscaux importants et l’aide à ceux qui en ont le plus besoin.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.