Décrypter un système d'assurance trompeur : un coup dur pour les inscrits à l'ACA

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
17 avril 2024

Décrypter un système d’assurance trompeur : un coup dur pour les inscrits à l’ACA

Un récent procès porté devant le tribunal de district américain du district sud de la Floride a mis en lumière un stratagème lucratif impliquant de grands centres d’appels d’agences de vente d’assurance. Le procès suggère que ces centres d’appels ont inscrit des personnes à des plans de la loi sur les soins abordables (ACA) ou ont modifié leur couverture sans leur consentement, entraînant des charges financières importantes et une perte d’accès aux services de santé.

Les rouages de l’escroquerie

Le document juridique affirme que deux centres d’appels ont dépensé des sommes conséquentes pour acquérir les noms de personnes séduites par des publicités trompeuses proposant des subventions gouvernementales gratuites et d’autres incitations. Les agents commerciaux ont utilisé ces informations pour les inscrire à des plans ACA ou modifier leurs polices existantes sans leur connaissance. Cela a entraîné pour les consommateurs divers problèmes, tels que la perte de l’accès à leurs fournisseurs de soins de santé ou à leurs médicaments préférés, l’engagement de frais médicaux imprévus et le remboursement de crédits d’impôt pour une couverture non approuvée.

Cibler les personnes vulnérables

Le procès souligne que ce stratagème visait spécifiquement les Américains à faible revenu éligibles à la couverture de l’ACA. En les attirant avec des publicités promettant des prestations en espèces inexistantes, les centres d’appels ont réussi à inscrire ces individus à des plans qui couvraient complètement leurs primes mensuelles grâce à d’importantes subventions. Ce comportement frauduleux a non seulement causé un préjudice aux consommateurs, mais a également porté atteinte aux agents d’assurance légitimes qui avaient réellement l’intention de fournir de l’aide.

Exploitation du système

Les centres d’appels impliqués dans le stratagème avaient accès aux comptes des assurés via des plateformes d'”inscription directe améliorée”, dont Benefitalign, un produit de Speridian Technologies. Ces plateformes du secteur privé, approuvées par les Centers for Medicare & Medicaid Services, facilitent l’inscription en s’intégrant au marché fédéral de l’ACA. Cependant, ces plateformes n’étaient accessibles qu’aux agences de centres d’appels autorisées, laissant le grand public dans l’ignorance.

Victimes de l’escroquerie

Le procès comprend des témoignages d’assurés concernés, tels que Conswallo Turner, une résidente du Texas qui s’est inscrite à la couverture ACA par l’intermédiaire d’un agent en qui elle avait confiance. Turner a répondu à une annonce sur Facebook promettant une carte de paiement mensuelle pour les dépenses du ménage. À son insu, ses informations ont été utilisées pour modifier sa couverture ACA à plusieurs reprises sans son consentement, ce qui l’a accablée d’une franchise plus élevée et de factures médicales pour son fils désormais non assuré.

Violation des lois fédérales

Le procès allègue que les défendeurs ont enfreint la loi fédérale sur les organisations corrompues et influencées par le racket (RICO) et ont manqué de respecter les règles de confidentialité et de sécurité nécessaires pour participer au marché de l’ACA. Il cherche à obtenir le statut de recours collectif et vise à rendre TrueCoverage, Enhance Health, Speridian Technologies et Number One Prospecting responsables de leur implication dans cette opération frauduleuse.

Implications et nécessité de changement

Les conséquences de ce procès dépassent les revers financiers subis par les consommateurs et les agents d’assurance honnêtes. Il soulève des questions sur l’intégrité du marché de l’ACA et met en évidence la nécessité d’une réglementation plus stricte pour contrer les changements de régime non autorisés et protéger les personnes vulnérables. Bien que l’assurance maladie soit essentielle, elle doit être vendue de manière éthique pour garantir que les consommateurs reçoivent la couverture dont ils ont besoin sans rencontrer de complications futures.

Ce procès révèle un stratagème complexe qui a profité des Américains à faible revenu en les inscrivant à des plans ACA ou en modifiant leur couverture sans leur consentement. Les centres d’appels impliqués ont privilégié leur propre gain financier plutôt que le bien-être des personnes à la recherche d’options de soins de santé abordables. Au fur et à mesure que les procédures judiciaires avancent, il est crucial que les régulateurs et les décideurs politiques s’attaquent aux vulnérabilités du marché de l’ACA et protègent les intérêts des consommateurs et des véritables agents d’assurance.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.