Hausse des prix du pétrole : focus sur le troisième trimestre

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
7 avril 2024

Hausse des prix du pétrole : focus sur le troisième trimestre

Au troisième trimestre de cette année, les prix du pétrole ont connu une augmentation notable, propulsée par les réductions de production de l’OPEP et de ses alliés. Durant cette période de trois mois, les prix du brut Brent et du brut WTI ont augmenté respectivement de 27 % et 29 %. Les réductions de production de l’OPEP+ ont suscité des inquiétudes concernant d’éventuelles pénuries d’approvisionnement mondial, créant des appréhensions sur la demande future et l’instabilité macroéconomique.

Perspectives à court terme et éventuels jalons

Bien qu’une poursuite de la tendance à la hausse des prix à court terme soit attendue, l’incertitude demeure quant à savoir s’ils franchiront la barre des 100 $ le baril. La prochaine réunion de l’OPEP+ ne devrait pas proposer de modifications des réductions de production actuelles, ce qui influencera fortement les prix pour le reste de l’année.

Engagements de l’Arabie saoudite et de la Russie

L’Arabie saoudite et la Russie ont promis des réductions unilatérales supplémentaires, ce qui pourrait davantage influencer les prix. Cependant, des doutes subsistent quant à la durabilité de ces réductions si elles entraînent les marchés mondiaux vers une récession.

Demande mondiale de pétrole et projections futures

Selon le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie sur le pétrole, la demande mondiale de pétrole atteint des niveaux record, stimulée par des voyages aériens estivaux robustes, une augmentation de la consommation de pétrole dans la production d’électricité et une activité pétrochimique chinoise en plein essor. La Chine, premier importateur mondial de pétrole brut, devrait importer un volume record de pétrole brut en 2023, principalement en raison de la demande accrue de carburant suite à l’assouplissement des restrictions liées à la Covid-19.

Impact de l’interdiction d’exportation russe

L’application récente d’une interdiction temporaire des exportations d’essence, de diesel et de carburant marin par la Russie a davantage affecté l’approvisionnement mondial en carburant et a contribué à la trajectoire ascendante des prix du pétrole.

Conséquences du maintien de prix élevés

Goldman Sachs prévoit que les prix du brut Brent atteindront 100 dollars le baril d’ici la fin de cette année et pourraient potentiellement culminer à 107 dollars le baril l’année prochaine. Le maintien de prix élevés pourrait exercer des pressions inflationnistes sur l’économie mondiale, incitant les banques centrales à relever les taux d’intérêt. Cependant, le risque pour l’OPEP+ est que des prix élevés prolongés pourraient orienter davantage d’investissements vers les énergies propres.

Regard vers l’avenir : avenir incertain pour les prix du pétrole

En somme, la trajectoire des prix du pétrole reste incertaine, plusieurs facteurs pouvant influencer leur orientation future.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.