Impact de l’IPC américain sur l’EUR/USD

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
11 avril 2024

Impact de l’IPC américain sur l’EUR/USD

La récente publication des données de l’Indice des Prix à la Consommation (IPC) américain pour le mois de mars a considérablement influencé la paire de devises EUR/USD. Actuellement, la paire se négocie en baisse d’un point de pourcentage dans les 1,0700 supérieurs en raison des données révélant des taux d’inflation plus élevés que prévu aux États-Unis. Les implications de ces données sont doubles : elles réduisent la probabilité d’une baisse anticipée des taux d’intérêt par la Réserve Fédérale Américaine (Fed) et stimulent le dollar américain (USD), tout en exerçant une pression sur l’euro (EUR).

Les hausses de prix aux États-Unis dépassent les attentes

Les données de l’IPC indiquent que les prix en glissement annuel aux États-Unis en mars ont connu une hausse de 3,5 %, dépassant la hausse prévue de 3,4 %. L’inflation sous-jacente, qui exclut l’instabilité des prix de l’alimentation et de l’énergie, a également dépassé les attentes avec une hausse de 3,8 % en glissement annuel. Les deux indicateurs d’inflation ont augmenté de 0,4 % sur une base mensuelle en mars, dépassant la hausse prévue de 0,3 %. Ces chiffres d’inflation plus élevés que prévu maintiennent les pressions sur les prix bien au-dessus de l’objectif de 2,0 % de la Fed. Il est donc moins probable que la banque centrale abaisse les taux d’intérêt en juin, comme initialement anticipé.

Baisse potentielle des taux d’intérêt de la Banque Centrale Européenne

À l’inverse, la Banque Centrale Européenne (BCE) est perçue comme plus susceptible de réduire les taux d’intérêt plus tôt en raison des anticipations de croissance et d’inflation plus modérées dans la zone euro. Le maintien de taux d’intérêt plus élevés aux États-Unis par rapport à la zone euro est un facteur baissier pour l’EUR/USD. Cela s’explique par le fait que des taux d’intérêt relativement plus élevés attirent les entrées de capitaux étrangers, ce qui favorise le dollar américain.

Prochaine réunion de politique monétaire de la BCE

La réunion de politique monétaire d’avril de la BCE, prévue jeudi, devrait apporter une volatilité supplémentaire à la paire EUR/USD. Bien que certains membres de la BCE aient identifié le mois d’avril comme un moment potentiel pour une baisse des taux d’intérêt, la majorité d’entre eux estiment qu’elle est prématurée. Néanmoins, toute formulation dans la déclaration qui l’accompagne qui suggère une probabilité plus élevée d’une baisse des taux d’intérêt en juin pourrait encore influencer la paire de devises.

Point de vue technique sur l’EUR/USD

D’un point de vue technique, l’EUR/USD est sorti de la fourchette dans laquelle il était auparavant confiné par trois Moyennes Mobiles Simples (SMA) significatives. La paire a franchi de manière décisive le groupe inférieur des SMA et se dirige maintenant vers son objectif baissier au niveau du support depuis les plus bas du swing du 2 avril à 1.0725.

L’IPC américain a dépassé les estimations pour toutes les principales mesures en mars, ce qui a entraîné une baisse de l’EUR/USD. L’inflation plus élevée que prévu aux États-Unis rend moins probable la mise en œuvre d’une baisse précoce des taux d’intérêt, tandis que la BCE est considérée comme plus susceptible de réduire les taux plus tôt. Le maintien de taux d’intérêt plus élevés aux États-Unis par rapport à la zone euro est un facteur baissier pour l’EUR/USD. La prochaine réunion de politique monétaire de la BCE et toute indication liée à de futures baisses de taux seront suivies de près par les acteurs du marché.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.