La paire GBP/USD sous pression avant la publication des données économiques du Royaume-Uni

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
24 mars 2024

La paire GBP/USD sous pression avant la publication des données économiques du Royaume-Uni

La paire GBP/USD connaît une chute préoccupante, se rapprochant de 1.2720 lors de la séance asiatique de mercredi. Cette baisse s’inscrit dans le contexte de la publication imminente des statistiques économiques du Royaume-Uni, telles que l’indice des prix à la consommation (IPC), l’indice des prix à la production (IPP) et l’indice des prix de détail pour novembre.

Anticipations d’inflation au Royaume-Uni

Les prévisions du marché pour l’IPC britannique (mensuel) anticipent une hausse marginale de 0,01 %, tandis que le taux d’inflation annuel pourrait descendre à 4,4 %. Ces estimations suggèrent une légère augmentation de l’inflation des prix à la consommation par rapport au mois dernier, mais une diminution par rapport à l’année précédente. La Banque d’Angleterre (BoE) a maintenu son taux directeur à son plus haut niveau en 15 ans, à 5,25 %, lors de sa réunion de décembre, démontrant ainsi sa détermination à freiner les pressions inflationnistes.

Le dollar américain et le sentiment de la Réserve fédérale

La pression baissière sur la paire GBP/USD est également influencée par les perspectives accommodantes de la Réserve fédérale américaine (Fed). Le dollar américain (USD) tente de récupérer ses pertes récentes, avec les investisseurs anticipant un possible assouplissement de la politique monétaire au début de 2024. Cependant, la baisse de l’US Dollar Index (DXY) lors de la séance précédente, qui s’échangeait à la hausse autour de 102,20, laisse entrevoir des incertitudes persistantes sur le marché.

Voix de la Banque d’Angleterre

Les récentes déclarations de la vice-gouverneure de la BoE, Sarah Breeden, font écho à celles du gouverneur Andrew Bailey, soulignant la nécessité de maintenir une politique stricte. Les deux responsables reconnaissent les sombres prévisions économiques et les conditions détendues du marché du travail. Les acteurs du marché prévoient quatre baisses de taux à partir de juin 2024, le taux directeur pouvant tomber jusqu’à 4,25 % d’ici la fin de l’année suivante.

Impact des données sur l’inflation au Royaume-Uni

Les résultats des données sur l’inflation au Royaume-Uni fourniront des informations supplémentaires sur la situation économique et l’orientation possible des taux d’intérêt au Royaume-Uni. Un ralentissement de l’inflation pourrait inciter les décideurs de la BoE à maintenir leur politique monétaire restrictive, ce qui pourrait entraîner de nouvelles baisses de taux en 2024. En revanche, si l’inflation dépasse les attentes, cela pourrait accroître les inquiétudes concernant l’impact d’une inflation élevée sur l’économie et entraîner un resserrement de la politique monétaire.

La paire GBP/USD fait face à une pression à la baisse avant la publication des principaux indices économiques britanniques, notamment l’IPC, l’IPP et l’indice des prix de détail. Les prévisions du marché suggèrent une légère hausse de l’inflation des prix à la consommation, mais une contraction par rapport à l’année précédente. Le ton accommodant de la Fed et la possibilité d’un assouplissement de la politique monétaire aux États-Unis injectent davantage d’incertitude sur le marché. Les investisseurs suivront de près les résultats des données sur l’inflation au Royaume-Uni afin d’obtenir un aperçu de l’évolution future des taux d’intérêt au Royaume-Uni.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.