La prédominance des grandes valeurs technologiques : l'inquiétude d'un investisseur

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
28 avril 2024 Temp de lecture : 3 min

La prédominance des grandes valeurs technologiques : l’inquiétude d’un investisseur

La flambée des actions des grandes entreprises technologiques et leur prédominance dans l’indice S&P 500 ont suscité des inquiétudes quant au manque de diversification des portefeuilles de nombreux investisseurs. Un pourcentage significatif des cotisations 401(k) est investi dans des fonds qui suivent le S&P 500, ce qui conduit les particuliers à investir potentiellement leur argent dans un nombre restreint d’entreprises. Ce manque de diversification peut avoir de graves conséquences, comme l’ont démontré les précédents historiques.

Une leçon du début des années 2000

Au début des années 2000, les actions “infaillibles”, connues sous le nom d’OG Seven, comprenaient Microsoft, Cisco Systems, Intel, Amazon, Walmart, General Electric et Qualcomm. Les gestionnaires de fonds étaient fiers de posséder ces actions, les considérant comme des investissements sûrs. Cependant, l’éclatement de la bulle Internet a fait chuter ces actions, entraînant une perte d’investissement. Même des entreprises comme Amazon et Microsoft, qui ont finalement rebondi, ont mis des années à se remettre.

Les Sept Magnifiques d’aujourd’hui

Aujourd’hui, nous avons un nouvel ensemble d’actions “infaillibles”, connues sous le nom de Sept Magnifiques : Apple, Amazon, Alphabet, Meta (la société mère de Facebook), Microsoft, Nvidia et Tesla. Ces actions sont devenues les préférées de Wall Street, attirant de nombreux investissements. Cependant, tout comme leurs prédécesseurs, des inquiétudes surgissent quant à leurs valorisations et au manque de diversification qu’elles offrent.

Bien que les Sept Magnifiques d’aujourd’hui ne soient pas aussi surévalués que les OG Seven l’étaient au début des années 2000, leur taille et leur valeur marchande rendent difficile le maintien de leur rythme de croissance. Certains experts suggèrent que l’écart de performance entre le S&P 500 ordinaire et la version à pondération égale est insoutenable et susceptible de s’inverser.

Une approche diversifiée : l’indice S&P 500 à pondération égale

La version à pondération égale de l’indice S&P 500 offre une approche plus diversifiée en attribuant une pondération égale à chaque titre de l’indice. Si les Sept Magnifiques connaissent un ralentissement, cela peut être particulièrement bénéfique. Heureusement, il existe des fonds négociés en bourse (FNB) à faible coût qui suivent l’indice S&P 500 à pondération égale, comme le REER à pondération égale S&P 500 d’Invesco et l’EUSA iShares Equal Weight USA.

Actions performantes du S&P 500

Bien que l’accent ait été mis sur la prédominance des Sept Magnifiques, toutes les actions du S&P 500 ne sont pas en sous-performance. Une poignée d’actions, dont Eli Lilly, Progressive et Constellation Energy, ont défié la tendance et ont augmenté de plus de 10 % depuis le pic du marché en juillet. Ces actions performantes démontrent qu’il existe encore des opportunités pour les investisseurs, même dans un marché difficile.

Eli Lilly, par exemple, a connu une hausse significative du cours de son action en raison de son implication dans le repositionnement de médicaments pour la perte de poids et de sa progression dans les traitements neurologiques. Constellation Energy a bénéficié de la hausse des prix du pétrole, tandis que Progressive a connu une croissance organique de ses bénéfices.

L’importance de la diversification

La principale leçon à tirer de cette analyse est l’importance de la diversification dans un portefeuille d’investissement. Une dépendance excessive à quelques actions choisies, même si elles sont considérées comme “infaillibles”, peut présenter un risque. En répartissant les investissements entre diverses actions et secteurs, les investisseurs peuvent réduire l’impact de la performance d’une seule action.

Par conséquent, les investisseurs doivent faire preuve de prudence lorsqu’ils investissent massivement dans quelques actions technologiques à grande capitalisation. Bien que ces actions puissent bien performer actuellement, l’histoire montre que le fait de trop compter sur un petit groupe d’actions peut entraîner des pertes substantielles. La diversification est la clé pour construire un portefeuille résilient capable de résister à la volatilité des marchés et de générer une croissance à long terme.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.