Déclaration publicitaire

L’action Oracle subit un coup après un chiffre d'affaires inférieur aux attentes

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
12 décembre 2023

L’action Oracle subit un coup après un chiffre d’affaires inférieur aux attentes

Oracle, reconnu pour ses services d’infrastructure cloud, a enregistré une baisse de plus de 10 % de ses actions après que son rapport sur les résultats du deuxième trimestre fiscal n’ait pas atteint les prévisions de revenus. Bien qu’Oracle ait dépassé les prévisions de bénéfice ajusté par action, enregistrant 1,34 dollar contre 1,32 dollar attendu, son chiffre d’affaires s’est établi à 12,94 milliards de dollars, en dessous des 13,05 milliards de dollars escomptés.

Les analystes de Wall Street sont préoccupés

Le déficit d’Oracle en matière de revenus du cloud a été pointé du doigt par les analystes de Wall Street comme étant problématique. Oracle attribue sa contre-performance à la lenteur des progrès dans la mise en place des capacités d’infrastructure. Les analystes d’UBS ont exprimé leur déception face à l’incapacité d’Oracle à atteindre les prévisions de croissance de son activité cloud et s’interrogent sur les raisons du retard dans l’expansion de l’infrastructure. Les analystes de JPMorgan ont également exprimé leurs inquiétudes quant à la rapidité d’Oracle dans le développement de la capacité des centres de données modernes, ce qui pourrait limiter sa capacité à capitaliser sur la demande croissante pour ses services d’infrastructure.

Les analystes de Deutsche Bank restent optimistes quant à Oracle

Malgré la baisse de l’action, les analystes de Deutsche Bank maintiennent une perspective positive sur Oracle, faisant référence à l’annonce de deux transactions majeures par le cofondateur Larry Ellison, à une demande robuste et à un engagement à maintenir une croissance de plus de 50 % de l’Oracle Cloud Infrastructure (OCI) pour les années à venir.

Les services cloud d’Oracle : un pilier central de son activité

Les services cloud d’Oracle constituent une part essentielle de ses opérations, et la capacité de l’entreprise à développer rapidement son infrastructure est cruciale pour répondre aux besoins des clients. La société est un acheteur majeur de puces, y compris les unités de traitement graphique haut de gamme de Nvidia et les unités de processeur centrales d’AMD et d’Ampere. Les collaborations avec d’autres géants de la technologie, comme Microsoft, offrent aux clients l’accès à des services cloud tels que Microsoft Azure.

Les défis d’Oracle pour répondre à la demande

Les performances décevantes en termes de revenus soulèvent des questions sur la capacité d’Oracle à répondre à la demande croissante pour ses services cloud. Oracle a évoqué une « demande illimitée » pour son infrastructure, mais des limitations de capacité pourraient l’empêcher de saisir cette opportunité.

La valeur de l’action d’Oracle a chuté après que la société n’ait pas réussi à atteindre ses prévisions de revenus dans son rapport sur les résultats du deuxième trimestre fiscal. Les préoccupations exprimées par les analystes concernant les revenus de l’entreprise dans le cloud et le développement de la capacité de l’infrastructure ont affecté la confiance des investisseurs. Malgré cet obstacle, Oracle reste fidèle à ses plans de croissance et a conclu des accords importants pour renforcer sa position sur le marché. L’entreprise doit faire face aux défis qu’elle rencontre pour développer la capacité de son infrastructure afin de répondre à la demande croissante de ses services cloud.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.