L'approche du Japon face à la volatilité du yen

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
14 avril 2024

L’approche du Japon face à la volatilité du yen

Les autorités japonaises restent muettes sur la question de savoir si elles sont intervenues sur le marché pour soutenir le yen. Néanmoins, elles ont souligné qu’elles étaient prêtes à agir contre la volatilité excessive des marchés. La récente recrudescence du yen a conduit certains à spéculer que Tokyo a pris des mesures pour soutenir la monnaie. Le ministre des Finances n’a pas pris d’engagement quant à savoir si une intervention avait eu lieu, mais a déclaré que les taux de change devraient s’aligner sur les fondamentaux et que les mesures nécessaires seraient mises en œuvre pour contrer la volatilité excessive.

La dépréciation du yen : une source d’inquiétude ?

Depuis le début de l’année, le yen s’est déprécié d’environ 12%, ce qui soulève des questions sur la capacité de Tokyo à conjurer les baisses du yen. Le gouvernement est sous pression pour contrecarrer la dépréciation soutenue du yen, d’autant plus que les investisseurs prévoient des taux d’intérêt plus élevés aux États-Unis alors que la Banque du Japon continue de maintenir sa politique de taux d’intérêt ultra-bas. Les objectifs contradictoires du gouvernement et de la banque centrale sont évidents, car la BoJ est intervenue avec des achats d’obligations d’urgence pour empêcher les taux à long terme de monter en flèche et de nuire potentiellement à l’économie fragile.

L’accent mis par le Japon sur la volatilité des marchés

Les autorités japonaises ont précisé que leur priorité n’est pas de maintenir un niveau spécifique de yen, mais plutôt de surveiller la volatilité du marché. Elles définissent la volatilité excessive comme des devises subissant des fluctuations drastiques dans un court laps de temps ou lorsque des mouvements unilatéraux s’accumulent en changements significatifs sur une certaine période. L’ancien responsable de la BoJ, Hideo Kumano, est d’avis que la récente flambée du yen portait les marques d’une intervention, et il l’interprète comme une démonstration ferme des autorités japonaises contre une chute en dessous de 150 yens par dollar.

L’épée à double tranchant d’un yen faible

Si un yen faible peut stimuler les exportations japonaises, il présente également des difficultés pour les décideurs et les ménages en faisant grimper le coût des matières premières importées. Alors que l’inflation dépasse déjà l’objectif de 2% de la BoJ depuis plus d’un an, les récentes baisses du yen exercent une pression sur la banque centrale. On peut supposer que si le taux de change dollar/yen dépasse largement 150, la Banque du Japon pourrait envisager un ajustement de sa politique monétaire et éventuellement agir plus tôt que prévu.

Regard vers l’avenir

Malgré l’absence de confirmation officielle des autorités japonaises concernant l’intervention en faveur du yen, leurs communications soulignent leur engagement à lutter contre la volatilité excessive. La dépréciation du yen et les objectifs contradictoires du gouvernement et de la banque centrale présentent des défis pour l’économie japonaise. Alors que la BoJ se réunit pour une révision des taux, les récents mouvements du yen pourraient influencer sa prise de décision. L’évolution future du yen et les modifications potentielles de la politique seront des domaines critiques à surveiller dans les mois à venir.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.