Déclaration publicitaire

L'Argentine fait face à la crise économique par des mesures drastiques

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
13 décembre 2023

L’Argentine fait face à la crise économique par des mesures drastiques

Le président argentin récemment investi, Javier Milei, a rapidement pris des mesures pour combattre la crise économique de son pays. Son initiative visant à contrecarrer l’hyperinflation et à réduire la dette nationale a entraîné une dévaluation du peso argentin de plus de 50 % par rapport au dollar américain. Cette action s’inscrit dans une stratégie plus large visant à réduire les dépenses publiques et à diminuer les effectifs de l’État.

Annonce de la dévaluation du peso argentin

Le ministre de l’Économie, Luis Caputo, a annoncé la dévaluation, précisant que le taux de change serait abaissé à 800 pesos pour un dollar américain, une réduction significative par rapport au taux précédent d’environ 391 pesos. En parallèle à la dévaluation, des coupes dans les subventions à l’énergie et aux transports vont être mises en œuvre. Bien qu’il ait reconnu la période de difficultés économiques qui en découlera, notamment en ce qui concerne l’inflation, M. Caputo a insisté sur l’importance de l’honnêteté plutôt que de maintenir des illusions confortables.

La position du nouveau président sur les réformes économiques

Le président Milei, adepte d’une « thérapie de choc économique », a pris ses fonctions deux jours seulement avant l’annonce de la dévaluation. Il a clairement exprimé son intention de réduire les effectifs du gouvernement, avec le projet de diminuer le nombre de ministères de 18 à 9. L’Argentine est actuellement confrontée à une inflation annuelle de 143 %, une augmentation des niveaux de pauvreté, un déficit commercial de 43 milliards de dollars et une dette de 45 milliards de dollars envers le Fonds monétaire international.

Nécessité d’une intervention pour éviter l’effondrement économique

La dévaluation et la réduction des dépenses sont perçues comme des mesures indispensables pour éviter une chute économique désastreuse. Caputo a prévenu que sans intervention, l’Argentine était sur le chemin de l’hyperinflation. Milei a répété cette affirmation dans son discours d’investiture, déclarant que le pays se trouvait au bord de la crise la plus significative de son histoire, nécessitant une action immédiate.

Le Fonds monétaire international et la réponse mondiale

Le Fonds monétaire international a exprimé son soutien aux mesures prises par l’Argentine, et les obligations souveraines en dollars du pays ont connu une légère hausse après l’annonce. Cependant, l’impact réel de ces mesures reste à déterminer. Les critiques soutiennent que la dévaluation pourrait potentiellement aggraver l’inflation et aggraver la situation des populations déjà en difficulté.

Paysage économique mondial dans le contexte des mesures prises par l’Argentine

Alors que la Réserve fédérale américaine s’apprête à annoncer ses dernières décisions politiques, tous les regards sont tournés vers les mesures drastiques prises par l’Argentine. On s’attend à ce que la Réserve fédérale maintienne son taux directeur, mais les marchés attendent avec impatience les commentaires du président de la Fed, Jerome Powell, et le « dot plot », qui indique les projections des décideurs politiques en matière de taux pour l’avenir.

Surveillance des tendances de l’inflation

Les données sur l’inflation aux États-Unis sont étroitement surveillées, montrant que les taux annuels sont revenus à 3,1 %, mais que les taux sous-jacents restent à 4,0 %. Les données sur l’inflation des prix à la production devraient présenter une image plus favorable, l’IPP annuel de base devant atteindre son plus bas niveau en près de trois ans. Ces statistiques, conjuguées à la récente baisse des prix du pétrole brut aux États-Unis, ont soutenu les marchés boursiers et obligataires avant la réunion de la Fed.

Réactions du marché mondial

À l’étranger, les marchés boursiers ont eu des réactions mitigées. Les actions européennes sont orientées à la hausse dans l’attente des décisions politiques de la Banque centrale européenne et de la Banque d’Angleterre. Cependant, les marchés asiatiques, en particulier en Chine, ont connu des baisses. Les investisseurs ont été déçus par l’absence de soutien spécifique au marché immobilier dans les récents plans de relance économique du gouvernement, et les inquiétudes concernant l’effondrement de l’immobilier persistent.

Un geste audacieux dans l’incertitude

La dévaluation de la monnaie argentine et la réduction des dépenses constituent une initiative audacieuse de l’administration du président Milei pour résoudre les difficultés économiques du pays. Bien que le Fonds monétaire international ait exprimé son soutien, l’impact réel de ces mesures demeure incertain. Alors que le monde attend les dernières décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale, les marchés mondiaux continuent de naviguer dans un environnement économique complexe, marqué par des inquiétudes liées à l’inflation et des tensions géopolitiques.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.