L'augmentation inattendue de l'inflation aux États-Unis bouleverse le marché des changes

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
11 avril 2024

L’augmentation inattendue de l’inflation aux États-Unis bouleverse le marché des changes

Le dollar a atteint son niveau le plus élevé face à une sélection de devises principales depuis novembre, stimulé par des données sur l’inflation américaine plus élevées que prévu. Cette augmentation imprévue de l’inflation a mis un terme aux discussions sur une éventuelle baisse des taux d’intérêt en juin, ce qui a entraîné le yen à son niveau le plus bas depuis 34 ans. L’attention est désormais portée sur la conférence de politique monétaire de la Banque centrale européenne et sur les chiffres des prix à la production aux États-Unis, qui fourniront des informations supplémentaires sur une possible divergence des politiques de la Réserve fédérale et de la BCE plus tard cette année.

Les devises européennes sous pression

L’euro et la livre sterling ont tous deux subi des baisses, l’euro perdant 0,13 % et la livre restant stable. Cependant, tout changement des taux de la BCE pourrait choquer le marché. Tous les regards sont désormais tournés vers les commentaires de la présidente de la BCE, Christine Lagarde, concernant les éventuelles baisses de taux. Malgré les récentes allusions des décideurs à des réductions de taux, le climat économique en Europe suggère que la BCE pourrait devoir baisser ses taux plus drastiquement que son homologue américain dans les mois à venir, exerçant ainsi une pression à la baisse supplémentaire sur l’euro.

Le yen à son niveau le plus bas depuis 1990

Parallèlement, le yen a atteint son niveau le plus bas depuis 1990, s’échangeant à 153,26 pour un dollar. Cette chute abrupte a soulevé des inquiétudes quant à une éventuelle intervention des autorités japonaises. Le Japon est intervenu sur le marché des changes à trois reprises en 2022, lorsque le yen s’est approché de son niveau le plus bas en 32 ans, à 152 pour un dollar. Les experts spéculent qu’une intervention pourrait être à l’horizon si la paire dollar-yen atteint 155,00, car les récents mouvements du yen ont été relativement plus modestes qu’en 2022, lorsque l’intervention a eu lieu.

Le dollar canadien a également été impacté

Le changement des attentes du marché concernant les baisses de taux de la Fed a également eu un impact sur le dollar canadien, qui a atteint son niveau le plus bas depuis novembre, se négociant à 1,3702 $ CA par dollar américain. La Banque du Canada avait auparavant maintenu ses taux inchangés, mais a laissé entendre qu’elle pourrait les réduire en juin.

Perspectives futures : données sur l’inflation des prix à la production aux États-Unis

La publication prochaine des données sur l’inflation des prix à la production aux États-Unis apportera d’autres indications sur ce à quoi s’attendre à partir des données sur l’inflation de la consommation personnelle, la mesure de l’inflation privilégiée par la Fed. Les données résultantes pourraient influencer les prévisions pour les futures baisses de taux et leur calendrier.

Des perspectives complexes pour les banques centrales

L’avenir des banques centrales, y compris la BCE et la Réserve fédérale, s’est complexifié en raison des données surprenantes sur l’inflation aux États-Unis. La Fed est désormais moins susceptible de réduire ses taux en juin, septembre étant le point de départ potentiel pour une baisse des taux. Actuellement, les traders anticipent 43 points de base de réductions de taux de la Fed pour cette année, ce qui représente une baisse significative par rapport aux 75 points de base initialement prévus par la banque centrale américaine.

Impact sur les futures baisses de taux et les fluctuations monétaires

La récente poussée du dollar face aux principales devises, propulsée par des données sur l’inflation américaine plus élevées que prévu, a modifié les attentes du marché en ce qui concerne les baisses des taux d’intérêt. La chute du yen à son niveau le plus bas depuis 34 ans a suscité des inquiétudes quant à une possible intervention des autorités japonaises. L’attention se porte désormais sur la réunion de politique monétaire de la BCE et sur les données concernant les prix à la production aux États-Unis, qui permettront de mieux comprendre la divergence entre les politiques des banques centrales. Les résultats de ces événements influenceront les anticipations de futures baisses de taux et les évolutions des devises.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.