Le CFPB cible les frais de découvert avec des modifications proposées

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
18 avril 2024

Le CFPB cible les frais de découvert avec des modifications proposées

Le Consumer Financial Protection Bureau (CFPB) s’est attaqué aux frais de découvert facturés par les grandes banques. Ces modifications proposées ont pour but d’aider les consommateurs à mieux gérer leurs découverts, sans toutefois les éliminer complètement. Le directeur du CFPB, Rohit Chopra, a récemment exprimé ses préoccupations concernant l’exploitation des frais de découvert par les banques, qu’il a qualifiée de « manne financière de plusieurs milliards de dollars ». Il est convaincu que ces nouvelles règles combleront une lacune de longue date et offriront aux clients des conditions plus équitables et transparentes.

Établir un équilibre entre profit et équité

M. Chopra reconnaît que les banques chercheront toujours à augmenter leurs profits, mais il estime que la proposition du CFPB établit un équilibre adéquat. Selon lui, la famille moyenne qui doit composer avec ces frais économiserait environ 150 $ par an. Le public est également invité à partager ses points de vue pour contribuer à l’élaboration d’une réglementation solide qui décourage les pratiques déloyales tout en maintenant des structures tarifaires responsables. Chopra insiste sur le fait que dans un monde où les grandes institutions financières prennent des risques, ce devrait être leurs actionnaires et dirigeants qui en subissent les conséquences, et non le grand public.

Les services de découvert comme extensions de crédit

La proposition du CFPB considère les services de découvert comme des extensions de crédit, en leur appliquant les mêmes protections pour les consommateurs que celles des cartes de crédit en vertu de la Loi sur la vérité en matière de prêts. Par conséquent, les banques seront tenues de divulguer les taux annuels effectifs globaux pour les services de découvert. La proposition introduit également des frais de référence de 3 $, 6 $, 7 $ ou 14 $, en fonction de la décision de la banque. Grâce à ces frais de référence, la banque n’a plus besoin de calculer ses propres coûts et pertes lorsqu’elle fournit des services de découvert.

Options pour les grandes institutions financières

Les grandes institutions financières peuvent choisir d’offrir des services de découvert et de facturer les frais de référence fixés par le CFPB. En alternative, elles peuvent facturer des frais plus élevés basés sur leurs coûts. Elles ont également la possibilité d’offrir un découvert comme ligne de crédit aux clients, mais cela nécessiterait de se conformer à la Loi sur la vérité en matière de prêts, qui comprend la divulgation d’un taux d’intérêt applicable. Actuellement, les services de découvert ont un taux annuel effectif global d’environ 16 000 %, selon Chopra.

À qui s’applique la proposition ?

La proposition s’adresse aux institutions financières dont les actifs dépassent 10 milliards de dollars, épargnant ainsi les petites banques et les coopératives de crédit. Le CFPB invite le public à partager ses commentaires sur la règle proposée jusqu’au 1er avril, la règle finale devant être mise en œuvre le 1er octobre 2025. Ces efforts pour réglementer les frais de découvert s’inscrivent dans le cadre du programme du président Biden visant à éliminer les frais cachés et à protéger les consommateurs.

Opposition à la proposition

Néanmoins, la proposition du CFPB a rencontré de la résistance. Les représentants républicains Patrick McHenry et Andy Barr affirment que cette nouvelle règle pourrait finalement nuire aux consommateurs. Ils soutiennent que les efforts de l’administration Biden pour imposer des produits et services financiers uniformes aux consommateurs limitent le choix de ces derniers et augmentent les coûts bancaires pour tous. Ils affirment que la proposition réduira l’accès aux produits de liquidité à court terme dont dépendent des millions d’Américains pour joindre les deux bouts.

L’administration Biden tient bon

Malgré les critiques, l’administration Biden et les partisans de la proposition affirment que les frais de découvert sont devenus prédateurs, les banques imposant des frais excessifs qui ont un impact disproportionné sur les Américains les plus vulnérables. La proposition vise à réduire de plus de moitié les frais de découvert moyens, ce qui permettrait à la famille américaine typique d’économiser 150 $ par an. Le président Biden a critiqué les républicains du Congrès pour avoir défendu ces frais abusifs.

Que nous réserve l’avenir ?

Les modifications proposées par le CFPB en matière de frais de découvert visent à responsabiliser les consommateurs et à établir des conditions plus équitables pour les clients. Alors que les détracteurs avancent que la proposition limite le choix des consommateurs, ses partisans soutiennent qu’elle protégera les Américains les plus vulnérables contre des frais exorbitants. Le public est invité à donner son avis sur la règle proposée, la règle finale devant entrer en vigueur le 1er octobre 2025. Les résultats de cette règle auront des conséquences considérables tant pour le secteur bancaire que pour les consommateurs.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.