Déclaration publicitaire

Le défi de l'accès aux soins de santé mentale à New York

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
9 décembre 2023

Le défi de l’accès aux soins de santé mentale à New York

Les soins de santé mentale constituent un aspect essentiel du bien-être général, mais pour nombre de personnes, accéder aux soins dont elles ont besoin peut s’avérer être une tâche ardue. Un rapport récent, publié par le bureau de la procureure générale de New York, Letitia James, met l’accent sur les défis auxquels sont confrontées les personnes cherchant à bénéficier d’un traitement en santé mentale dans cet État. Le rapport révèle que de nombreux régimes de santé à New York listent les fournisseurs de soins de santé mentale comme étant « dans le réseau », alors qu’en réalité, ils n’acceptent pas l’assurance, refusent de nouveaux patients ou ont des coordonnées incorrectes.

La réalité des “réseaux fantômes”

Le rapport, basé sur une enquête menée par le bureau du procureur général, a révélé que seulement 14 % des appels passés aux fournisseurs de soins de santé mentale ont abouti à une offre de rendez-vous. Les taux de réussite varient d’un régime de santé à l’autre, certains régimes affichant un taux de réussite de 0 % dans la prise de rendez-vous. Cela signifie que les personnes cherchant à obtenir des soins de santé mentale doivent souvent choisir entre payer de leur poche ou renoncer aux soins dont elles ont besoin.

En vertu des lois étatiques et fédérales, les régimes de santé sont tenus de maintenir des réseaux précis et adéquats de prestataires de soins de santé mentale. Cependant, le rapport suggère que ces plans ne respectent pas ces obligations, ce qui conduit à ce que le bureau du procureur général qualifie de « réseaux fantômes ». Ces listes inexactes rendent non seulement l’accès aux soins de santé mentale plus difficile, mais faussent également le marché de l’assurance maladie et sapent la réglementation.

Appel urgent à des changements réglementaires

Les conclusions du rapport soulignent le besoin urgent de changements réglementaires et d’une application renforcée de la loi à l’encontre des régimes de soins de santé qui ne respectent pas leurs obligations légales. Le rapport recommande que les régimes de soins de santé procèdent à des vérifications régulières de leurs réseaux, qu’ils fassent l’objet d’enquêtes de la part de clients mystères et qu’ils maintiennent certaines normes en matière de temps d’attente pour les rendez-vous. Il suggère également que les plans devraient inclure des fournisseurs qui peuvent offrir des soins à diverses populations.

La New York Health Plan Association, qui représente les assureurs santé, a défendu ses membres en affirmant qu’ils travaillent dur pour assurer l’exactitude des répertoires de fournisseurs. Ils ont également souligné les défis auxquels fait face le système de soins de santé comportementale, notamment les pénuries généralisées de personnel. Cependant, les défenseurs estiment qu’une partie de la solution réside dans le fait que les régimes de santé paient davantage pour les soins de santé comportementale afin d’inciter les prestataires à faire partie de leurs réseaux.

S’attaquer à la pénurie de fournisseurs de soins de santé mentale

Le rapport intervient à un moment où New York fait face à une pénurie de prestataires de soins de santé mentale. La gouverneure Kathy Hochul a pris des mesures pour remédier à ce problème, notamment en finançant le remboursement des prêts étudiants des professionnels de la santé mentale. On s’attend également à ce que le département des services financiers de l’État propose de nouvelles réglementations sur l’adéquation du réseau pour le traitement de la santé mentale et des troubles liés à l’utilisation de substances.

La nécessité de réformes globales

Les conclusions du rapport mettent en évidence la nécessité d’une réforme en profondeur du système de soins de santé mentale. L’État doit prendre des mesures pour s’assurer que les plans de santé respectent la loi et permettent l’accès aux soins de santé mentale à tous les New-Yorkais. La crise de la santé mentale dans l’État est vaste, avec des millions d’adultes vivant avec une maladie mentale. En s’attaquant aux défis liés à l’accès aux soins, la vie de millions de New-Yorkais peut être améliorée.

Le rapport publié par le bureau du procureur général de New York souligne les défis auxquels sont confrontées les personnes cherchant à obtenir des soins de santé mentale dans l’État. Les listes inexactes dans les annuaires des régimes de santé, appelées “réseaux fantômes”, rendent l’accès aux soins dont les gens ont besoin difficile. Le rapport appelle à des changements réglementaires et à une application renforcée de la loi pour assurer le respect des obligations légales. En s’attaquant à ces problèmes, l’État peut améliorer l’accès aux soins de santé mentale et alléger le fardeau des personnes qui cherchent à se faire soigner.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.