Le plaidoyer de Sheinbaum pour des réformes constitutionnelles suscite des inquiétudes sur les marchés

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
12 juin 2024 Temp de lecture : 3 min

La présidente élue mexicaine, Claudia Sheinbaum, a annoncé son intention d’encourager de larges discussions sur les réformes constitutionnelles proposées, y compris une refonte judiciaire, avant le début de la prochaine session du Congrès. La réforme judiciaire proposée a suscité des inquiétudes sur les marchés, car elle envisage de remplacer une Cour suprême nommée par des juges élus par le peuple. Sheinbaum pense que cette réforme, ainsi que certaines augmentations de prestations sociales, pourraient être parmi les premières à être adoptées. Elle a également déclaré ne pas croire que les réformes proposées auraient un impact sur le peso, malgré sa récente baisse après sa victoire électorale.

La réaction du peso aux déclarations de Sheinbaum

Cependant, lors de l’annonce de ces déclarations par Sheinbaum, le peso s’est affaibli de près de 2 %, atteignant environ 18,55 pour un dollar américain sur les marchés internationaux. Les analystes ont suggéré qu’en raison du climat actuel d’incertitude, un taux de change de 20 pesos pour un dollar pour l’année en cours ne peut être exclu.

Les réformes proposées et le régime de Lopez Obrador

Les réformes constitutionnelles proposées font partie d’un ensemble plus large de réformes proposées par le président sortant, Andres Manuel Lopez Obrador. Ces réformes prévoient également la suppression des principaux organismes de régulation. Bien qu’elles n’aient pas initialement provoqué de nervosité sur le marché, les investisseurs se sont inquiétés lorsque la coalition au pouvoir a cherché à obtenir une super-majorité au Congrès lors des élections du 2 juin pour adopter des réformes constitutionnelles.

Obtention d’une super-majorité

Bien que la coalition dirigée par MORENA ait obtenu une super-majorité des deux tiers à la Chambre basse, elle a échoué de peu au Sénat. Cependant, les analystes estiment que les votes supplémentaires nécessaires peuvent probablement être obtenus par la négociation. Le Congrès nouvellement élu entrera en fonction en septembre, tandis que Sheinbaum ne sera investie qu’un mois plus tard. Cet intervalle de temps pourrait donner l’occasion à Lopez Obrador et aux législateurs de promulguer les réformes proposées.

L’approche de Sheinbaum en matière de réforme judiciaire

Concernant la réforme judiciaire, Sheinbaum a souligné l’importance de larges discussions impliquant diverses parties prenantes, telles que l’association du barreau, les professeurs de droit et les juges eux-mêmes. Elle a également annoncé qu’elle nommerait son cabinet la semaine prochaine et qu’elle recevrait une équipe envoyée par le président américain Joe Biden mardi.

Inquiétudes des marchés financiers face à la domination de MORENA

Les marchés financiers se sont montrés très préoccupés par la domination potentielle de Morena et de ses alliés au Congrès. Le décompte officiel des élections suggère que Morena et ses partenaires pourraient obtenir une majorité qualifiée des deux tiers à la Chambre basse et une marge serrée au Sénat. Cela pourrait permettre à la coalition de faire passer des changements radicaux à la Constitution.

Anxiété des investisseurs et volatilité des marchés

Alors que la composition finale de la législature est encore incertaine en raison de l’attribution des sièges via un système de représentation proportionnelle en août et de potentielles contestations juridiques, la quasi-totalité de la domination de Morena a alarmé les investisseurs. Les actions mexicaines ont souffert et le peso a connu sa pire semaine depuis la pandémie.

En attendant le résultat : les réformes constitutionnelles et leur impact

L’intention de la présidente élue mexicaine, Claudia Sheinbaum, d’encourager de larges discussions sur les réformes constitutionnelles proposées, y compris une réforme judiciaire, a suscité des inquiétudes sur les marchés financiers. Bien que Sheinbaum estime que ces réformes peuvent être adoptées sans impact sur le peso, la récente baisse de la monnaie suggère le contraire. Les réformes proposées font partie d’un ensemble plus large de réformes proposées par le président sortant, Lopez Obrador, et leur promulgation potentielle dépendra des négociations et des alliances au Congrès. La quasi-domination de Morena et de ses alliés a alarmé les investisseurs, entraînant une volatilité sur les marchés. La composition finale de la législature est encore incertaine, mais le potentiel de changements radicaux à la Constitution est important. Les implications de ces réformes et leur impact sur le paysage politique et économique du Mexique restent à voir.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.