Le yen japonais à l’honneur

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
30 juin 2024 Temp de lecture : 3 min

Le yen japonais a récemment attiré l’attention en atteignant ses niveaux les plus bas depuis plusieurs décennies face au dollar américain. Malgré cette baisse prolongée, les autorités japonaises ont résisté à la tentation d’intervenir directement sur les marchés. Cette possibilité d’intervention a tenu les traders en haleine, entrainant une chute du yen plus modérée.

Performance des autres devises

Alors que le yen a connu une tendance baissière, d’autres devises se sont montrées plus fortes. Le dollar australien a atteint des sommets, alimenté par les spéculations croissantes d’une hausse des taux d’intérêt par la Reserve Bank of Australia suite à des données solides sur l’inflation. Le dollar canadien a également fait preuve de résilience, les chiffres robustes de l’inflation réduisant la probabilité d’une baisse imminente des taux par la Banque du Canada. Récupérant des incertitudes politiques en France, l’euro est devenu la deuxième monnaie la plus forte de la semaine.

Luttes et impasses

Le franc suisse et le dollar néo-zélandais ont connu des difficultés, tandis que le dollar américain et la livre sterling ont maintenu des positions moyennes. Les intervenants sur le marché sont devenus prudents face aux risques électoraux à venir en France et à la richesse des données économiques américaines, y compris le rapport sur l’emploi non agricole attendu la semaine prochaine. De même, la livre sterling reste sans direction, les prochaines élections britanniques ajoutant à l’incertitude.

La réponse du Japon à la faiblesse du yen

Les préoccupations liées à la faiblesse du yen ont conduit les autorités japonaises à intensifier leurs interventions verbales. Le ministre des Finances, Shunichi Suzuki, a exprimé son « grand sentiment d’urgence » face à la surveillance des mouvements du yen. Cependant, aucune mesure concrète n’a été prise pour freiner la chute du yen. La nomination d’Atsushi Mimura en tant que nouveau diplomate en chef de la monnaie est surveillée de près par les intervenants du marché, sa stratégie pour assurer la stabilité monétaire restant largement inconnue.

Différentiel de taux d’intérêt : États-Unis et Japon

L’écart de taux d’intérêt entre les États-Unis et le Japon continue d’être significatif, maintenant la faiblesse du yen à moins que cet écart ne soit réduit. Une hausse des rendements obligataires au Japon ou une baisse des taux de la Réserve fédérale pourrait potentiellement inverser la baisse du yen. La probabilité d’une première baisse de taux par la Fed en septembre augmente, mais l’assouplissement monétaire devrait être progressif.

Regard sur les semaines à venir

En somme, la chute du yen et la robustesse des autres devises ont été au cœur des actualités du marché récentes. Les risques électoraux à venir en France et les données économiques aux États-Unis seront surveillés de près par les intervenants du marché. Les actions des autorités japonaises et les décisions des banques centrales du monde entier continueront d’influencer le marché des changes dans les semaines à venir.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.