Les marchés asiatiques pénalisés par des signaux ambigus concernant l'économie chinoise

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
18 avril 2024 Temp de lecture : 3 min

Les marchés asiatiques pénalisés par des signaux ambigus concernant l’économie chinoise

Les actions chinoises ont conduit la tendance baissière sur la plupart des marchés asiatiques, les investisseurs réagissant aux signaux ambigus concernant l’économie du pays et ajustant leurs attentes en matière de baisses de taux d’intérêt de la Réserve fédérale. L’indice Hang Seng de Hong Kong a plongé de 2,8 %, tandis que l’indice de référence CSI 300 de la Chine continentale a chuté de 0,7 %. Ces pertes ont été déclenchées par des données montrant que, bien que la Chine ait atteint son objectif économique pour 2023, la crise immobilière du pays s’est aggravée et la demande intérieure est restée léthargique. L’indicateur régional a baissé de près de 1 %, le Japon étant l’exception notable, soutenu par un yen plus faible.

Impact sur le S&P 500 et les rendements des bons du Trésor

Le ton assourdi en Asie a fait écho aux pertes de la veille sur le S&P 500 et à la baisse des rendements des bons du Trésor, qui ont augmenté d’environ 12 points de base. Ces changements sont survenus après que le gouverneur de la Réserve fédérale, Christopher Waller, a recommandé la prudence, sans exclure la possibilité d’une baisse des taux cette année si l’inflation se rapproche de l’objectif de la banque centrale. Waller a souligné que les taux devraient être réduits “méthodiquement et prudemment” lorsque cela est jugé approprié. Cela signifie qu’une baisse des taux en mars est moins probable, les anticipations du marché d’une baisse des taux ce mois-là passant de 80 % à environ 65 %.

Performance et perspectives économiques de la Chine

Les données publiées mercredi indiquent que le produit intérieur brut (PIB) de la Chine a augmenté de 5,2 % l’année dernière, correspondant aux prévisions des économistes, mais inférieur à l’objectif officiel de Pékin d'”environ 5 %”. Les inquiétudes quant aux perspectives de croissance de la Chine sont renforcées par des données montrant que la baisse des prix des logements neufs s’est accélérée en décembre et que les ventes au détail ont augmenté à un rythme plus lent que prévu. Ces statistiques suggèrent que l’économie chinoise connaît probablement une croissance inférieure à son potentiel.

Volatilité des marchés mondiaux dans un contexte d’escalade des tensions au Moyen-Orient

Outre les préoccupations concernant l’économie chinoise, l’escalade des tensions au Moyen-Orient a également contribué à la volatilité des marchés. Les prix du pétrole ont baissé en raison d’un dollar américain plus fort et d’un sentiment général d’aversion au risque, malgré les inquiétudes persistantes concernant les attaques continues contre les navires en mer Rouge par les rebelles houthis soutenus par l’Iran.

Alors que la plupart des marchés asiatiques ont connu des baisses, l’indice japonais Nikkei 225 a défié la tendance et a augmenté de 0,6 %. Cette hausse a été facilitée par la faiblesse du yen, qui profite généralement aux exportateurs japonais.

Les investisseurs restent attentifs aux données économiques et aux bénéfices des entreprises

À l’avenir, les investisseurs continueront à scruter attentivement les publications de données économiques et les rapports sur les bénéfices des entreprises afin d’obtenir des informations plus précises sur la santé de l’économie mondiale. Les signaux ambigus en provenance de Chine et l’approche mesurée de la Réserve fédérale suggèrent un environnement difficile pour les investisseurs, avec une incertitude et une volatilité potentielles des marchés qui devraient perdurer.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.