Liquidation sans précédent du marché obligataire : menace ou opportunité ?

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
8 avril 2024

Liquidation sans précédent du marché obligataire : menace ou opportunité ?

Le marché obligataire subit une liquidation significative, les taux d’intérêt à long terme atteignant leur plus haut niveau depuis 16 ans. Cette hausse des taux assombrit les espoirs d’un atterrissage économique en douceur, car les bons du Trésor semblent s’acheminer vers des pertes annuelles pour la troisième année consécutive. C’est une première dans l’histoire de la République des États-Unis.

Analyse des facteurs déclenchants

Les raisons précises de ce repli sur le marché obligataire ne sont pas totalement établies. Toutefois, il est supposé que cela est dû à l’adaptation des investisseurs à l’idée que la politique restera restrictive jusqu’à ce que l’inflation revienne à l’objectif de 2% fixé par la Réserve fédérale. Le rendement des bons du Trésor à deux ans a récemment atteint son plus haut niveau en 17 ans à 5,20 %, et le rendement à 10 ans a dépassé les 4,75 % pour la première fois depuis 2007.

Potentielles opportunités malgré les pertes

Si les pertes du marché obligataire peuvent inquiéter certains gestionnaires de fonds, il pourrait exister des opportunités pour ceux qui sont prêts à maintenir ou même à augmenter leurs investissements obligataires. La prime de risque des actions, qui récompense les investisseurs pour la détention d’actions plus risquées par rapport à des bons du Trésor plus sûrs, est actuellement à son plus bas niveau depuis 16 ans. De plus, le coupon sur les bons du Trésor américain est désormais suffisamment attractif pour compenser d’éventuelles baisses de prix.

Bons du Trésor : une bonne affaire malgré les inquiétudes

Malgré les préoccupations suscitées par l’augmentation du déficit et la croissance des émissions de titres de créance, les bons du Trésor sont actuellement considérés comme bon marché. Les analystes d’UBS conseillent aux investisseurs de s’attendre à des rendements à deux chiffres sur les bons du Trésor au cours de l’année prochaine, alors que la croissance ralentit et que l’inflation continue de diminuer. Leur scénario de référence prévoit un rendement de 14 % sur les bons du Trésor à 10 ans, qui pourrait atteindre 20 % en cas de récession.

2023 : une année de surprises

En début d’année, de nombreux investisseurs prévoyaient que les obligations d’État seraient l’actif le plus performant en 2023. Cependant, la réalité semble être différente. Quoi qu’il en soit, les obligations sont maintenant plus attrayantes qu’elles ne l’étaient il y a un an, en particulier compte tenu de la fin des cycles de resserrement et des cycles économiques.

Bilan : vente ou opportunité d’achat ?

En conclusion, bien que la liquidation du marché obligataire puisse sembler alarmante pour certains, des perspectives prometteuses existent pour les investisseurs qui sont prêts à maintenir ou même à augmenter leurs allocations obligataires. Les bons du Trésor, actuellement considérés comme sous-évalués et offrant des rendements attrayants, pourraient s’avérer être un actif précieux au cours de la prochaine année.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.