Déclaration publicitaire

L'IRS renforce sa surveillance sur les réclamations incorrectes de crédit pour la rétention des employés

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
8 décembre 2023

L’IRS renforce sa surveillance sur les réclamations incorrectes de crédit pour la rétention des employés

L’IRS intensifie sa surveillance des petites entreprises qui ont déposé des déclarations incorrectes pour le crédit de rétention des employés (ERC), un avantage fiscal instauré pendant la pandémie. L’agence a envoyé plus de 20 000 lettres interdisant à ces contribuables de réclamer le crédit. Les lettres visaient principalement deux catégories de déclarants non éligibles : les entités inexistantes et les entreprises qui n’avaient pas d’employés salariés pendant la période de demande. Cette initiative fait partie de la lutte continue de l’IRS contre les réclamations d’ERC frauduleuses ou incorrectes.

La hausse des déclarations ERC incorrectes déclenche une réaction de l’IRS

La hausse du nombre de déclarations ERC incorrectes a alerté l’IRS, notamment à cause des tactiques de marketing agressives utilisées par les sociétés éphémères d’ERC pour attirer les petites entreprises naïves. Ces cabinets, qui utilisent fréquemment Internet et qui n’ont aucune expérience préalable en matière de CPA ou de comptabilité, incitent les entreprises non éligibles à déposer une demande de crédit, leur permettant ainsi d’obtenir une part importante du remboursement d’impôt.

Renforcement des mesures de conformité de l’IRS

En réponse à ce problème, l’IRS a renforcé ses mesures de conformité. En septembre, l’agence a imposé un moratoire sur la demande de crédit, suivi d’une demande aux propriétaires de petites entreprises d’examiner leurs demandes en attente et de retirer volontairement celles qui sont suspectes en octobre. Actuellement, l’IRS envoie des lettres de refus aux entreprises qui ne sont pas éligibles.

Les efforts de lutte contre la fraude ERC donnent des résultats significatifs

En raison des paiements importants versés aux entreprises, l’IRS est résolu à lutter contre la fraude ERC. Depuis 2020, l’agence a reçu près de 3,6 millions de déclarations ERC, avec plus de 600 000 demandes en attente totalisant 230 milliards de dollars de remboursements. Les demandes en attente devraient représenter entre 90 et 100 milliards de dollars supplémentaires. Les 20 000 lettres de refus envoyées ont une valeur totale estimée entre 2 et 10 milliards de dollars en crédits appliqués.

Détection des fraudes et récupération des remboursements non éligibles

En plus de rejeter les demandes, l’IRS a identifié des fraudes liées à l’ERC pour un montant d’environ 3,4 milliards de dollars et a ouvert 252 enquêtes portant sur 2,8 milliards de dollars supplémentaires de possibles escroqueries. L’agence a également mis en place un programme de retrait, permettant aux contribuables de déposer et de retirer toute réclamation sans pénalité. Cependant, il pourrait être difficile de récupérer les remboursements non éligibles déjà versés, car de nombreuses entreprises ont probablement déjà utilisé ces fonds.

La lutte contre les usines ERC

L’IRS a émis des avertissements clairs aux contribuables concernant les usines ERC et leurs pratiques. L’agence envisage probablement d’engager des poursuites pénales contre certaines de ces sociétés Internet qui ont déposé de nombreuses réclamations inéligibles. Toutefois, l’ampleur de la récupération des remboursements non éligibles reste incertaine.

L’IRS déterminé à minimiser la fraude ERC

Les mesures prises par l’IRS reflètent son engagement à garantir que l’ERC soit réclamé correctement et que la fraude soit réduite au minimum. Alors que l’agence poursuit son travail de conformité, on s’attend à ce qu’un nombre croissant de lettres de refus et de demandes de remboursement de fonds soient reçues. Il est recommandé aux propriétaires de petites entreprises d’examiner attentivement leur éligibilité et de collaborer avec des fiscalistes de confiance pour éviter les pénalités et les contrôles potentiels.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.