Déclaration publicitaire

L'IRS reporte les nouvelles obligations de déclaration pour les applications de paiement

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
24 février 2024

L’IRS reporte les nouvelles obligations de déclaration pour les applications de paiement

L’Internal Revenue Service (IRS) a décidé de reporter la mise en œuvre de nouvelles obligations de déclaration pour les applications de paiement et les places de marché en ligne. Cette modification des règles, qui devait initialement entrer en vigueur à la prochaine saison des déclarations de revenus, aurait contraint les utilisateurs de plateformes telles que Venmo, Cash App et Etsy à déclarer les transactions de plus de 600 $ à l’IRS. Ce report fait suite aux inquiétudes concernant la possible confusion des contribuables et la nécessité d’une transition plus douce.

Aperçu de la règle originale

La règle initiale aurait contraint les applications de paiement et les marchés en ligne à envoyer le formulaire 1099-K à la fois à l’IRS et aux utilisateurs si leurs transactions dépassaient 600 $ au cours d’une année civile. Cette modification a été approuvée dans le cadre du plan de sauvetage américain en mars 2021. Cependant, l’IRS a désormais désigné l’année 2023 comme année de transition supplémentaire. Pendant cette période, les applications de paiement ne seront tenues d’envoyer aux utilisateurs le formulaire 1099-K que si leur revenu brut dépasse 20 000 $ ou s’ils effectuent 200 transactions distinctes au cours d’une année civile.

Les changements prévus pour 2024

En 2024, le seuil de déclaration augmentera encore, passant de 600 $ à 5 000 $. Cette approche progressive vise à éviter toute confusion inutile et à donner aux contribuables, aux fiscalistes et aux autres parties prenantes suffisamment de temps pour s’adapter aux nouvelles obligations. Danny Werfel, le commissaire de l’IRS, a indiqué que le délai supplémentaire pour 2023 vise à éviter les complications et à garantir une mise en œuvre plus fluide du processus.

Portée de la modification de la règle

La modification de la règle ne concerne que les transactions de biens et de services. Les transactions personnelles, telles que le remboursement d’amis ou de membres de la famille via des applications de paiement, seront exemptées des obligations de déclaration. De plus, les transactions impliquant la vente d’objets personnels à perte ne seront pas imposables. L’objectif principal de la modification de la règle était de lutter contre l’évasion fiscale en veillant à ce que le revenu brut total d’un individu soit déclaré. Cependant, il a été avancé que cela pourrait être perçu comme une ingérence excessive du gouvernement, en particulier pour les petites entreprises qui déclarent déjà leurs revenus à l’IRS.

Conséquences du report

Ce report des obligations de déclaration donne au Congrès l’opportunité d’envisager une solution bipartite à long terme à cette règle. Des représentants des deux partis politiques ont plaidé en faveur d’un seuil de revenu plus élevé. La Coalition pour l’équité fiscale 1099-K, qui comprend des acteurs majeurs de l’industrie des applications de paiement tels que Airbnb, PayPal et Etsy, a salué le report comme une occasion de trouver une solution plus complète.

L’impact sur la charge fiscale des particuliers

Il est essentiel de comprendre que le report et la mise en œuvre éventuelle de la modification des règles n’auront pas d’impact sur le fardeau fiscal des particuliers. Les contribuables ont toujours été tenus de déclarer leurs revenus d’entreprise à l’IRS. La différence avec la nouvelle règle est que l’IRS recevra des informations sur les revenus d’entreprise provenant de plateformes de paiement tierces, ce qui rendra plus difficile pour les particuliers d’échapper à l’impôt en sous-déclarant leurs revenus.

Regard vers l’avenir

La décision de l’IRS de reporter les nouvelles obligations de déclaration pour les applications de paiement et les places de marché en ligne vise à assurer une transition plus douce et à répondre aux inquiétudes concernant la confusion des contribuables. Bien que la modification de la règle vise à lutter contre l’évasion fiscale, certains soutiennent qu’elle pourrait avoir des conséquences imprévues pour les petites entreprises. Alors que le Congrès réfléchit à une solution permanente, l’évolution future de ces exigences en matière de déclarations reste incertaine.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.