Stabilité de la paire GBP/USD dans un contexte de données inflationnistes faibles

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
30 avril 2024

Stabilité de la paire GBP/USD dans un contexte de données inflationnistes faibles

La paire GBP/USD est restée stable au cœur de la séance nord-américaine de vendredi, suite à la publication des données américaines. Ces dernières ont révélé une inflation faible, ce qui a renforcé les attentes d’une baisse des taux par la Réserve fédérale (Fed) en mai. Malgré cela, la paire GBP/USD a maintenu sa stabilité, fluctuant autour de 1.2700 et terminant la semaine avec des gains minimes.

Conséquences de l’indice des prix des dépenses de consommation personnelle (PCE) aux États-Unis

Le département américain du Commerce a publié l’indice des prix des dépenses de consommation personnelle (PCE) aux États-Unis, qui suggère une baisse régulière de l’inflation. L’inflation globale a demeuré stable à 2,6 %, en comparaison avec les données précédentes, tandis que les mesures sous-jacentes sont passées de 3,2 % à 2,9 %. Ces statistiques signalent la possibilité d’une baisse des taux par la Fed, les investisseurs anticipant une première baisse en mai.

Prochaines décisions des banques centrales : à quoi peut-on s’attendre ?

L’attention se porte désormais sur les décisions imminentes des banques centrales, la Fed devant maintenir ses taux inchangés le 31 janvier. Les acteurs du marché observeront attentivement la conférence de presse du président de la Fed, Jerome Powell, à la recherche d’indications sur d’éventuelles baisses de taux. De l’autre côté de l’Atlantique, la Banque d’Angleterre (BoE) devrait maintenir le taux d’escompte à 5,25 %, un vote unanime succédant au précédent partage de voix de 6 contre 3.

Analyse technique de la paire GBP/USD

D’un point de vue technique, la paire GBP/USD reste neutre, mais un risque de baisse est présent alors que le cours touche presque la moyenne mobile à 50 jours (DMA), le premier niveau de soutien étant à 1.2654. Si les vendeurs franchissent le seuil des 1.2700 et le niveau des 1.2654, une nouvelle baisse est prévue. La prochaine zone de demande serait le plus bas du 5 janvier à 1.2611 et le niveau à 1.2600. À la hausse, la paire pourrait rencontrer une résistance au plus haut du cycle du 24 janvier à 1.2774, avant de tester 1.2800.

Avertissement : Les informations fournies dans cet article comportent des déclarations prospectives qui impliquent des risques et des incertitudes. Les marchés et instruments cités sont fournis à titre informatif uniquement et ne doivent pas être considérés comme une recommandation d’achat ou de vente. Les investisseurs doivent mener leurs propres recherches avant de prendre toute décision d’investissement.

En somme, la paire GBP/USD a gardé sa stabilité après la publication de données américaines indiquant une inflation faible. Cela a renforcé les prévisions d’une baisse des taux par la Fed en mai. Tous les yeux sont désormais tournés vers les futures décisions des banques centrales, la Fed devant garder les taux inchangés et la BoE susceptible de maintenir le taux d’escompte. D’un point de vue technique, la paire GBP/USD garde un biais neutre, avec un potentiel de baisse à mesure que le cours se rapproche de la moyenne mobile à 50 jours.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.