Un fabricant américain de puces sous le microscope pour des violations présumées des exportations

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
20 février 2024

Un fabricant américain de puces sous le microscope pour des violations présumées des exportations

Applied Materials, le premier producteur américain de machines de fabrication de puces, ferait l’objet d’une enquête criminelle américaine pour de potentielles violations des restrictions à l’exportation vers la Chine. L’enquête porte sur la question de savoir si la société a vendu illégalement des équipements d’une valeur de plusieurs centaines de millions de dollars au plus important fabricant de puces de Chine, Semiconductor Manufacturing International Corp. (SMIC), sans les licences nécessaires. Le ministère américain de la Justice s’est abstenu de tout commentaire sur le sujet.

L’actualité de l’enquête éclipse le rapport positif sur les bénéfices

Le rapport sur les résultats trimestriels encourageants d’Applied Materials a été éclipsé par la nouvelle de l’enquête. La société a affiché un bénéfice de 2,12 $ par action, excluant certains éléments, et un chiffre d’affaires de 6,72 milliards $ pour le trimestre clos le 29 octobre. La société a également prévu des perspectives positives pour le trimestre en cours, anticipant des ventes de 6,47 milliards de dollars. Cependant, l’action d’Applied Materials a connu une baisse de 7,3 % lors des premiers échanges suite à l’annonce de l’enquête.

Les restrictions à l’exportation font partie du différend entre les États-Unis et la Chine sur les semi-conducteurs

L’enquête s’inscrit dans le cadre d’un désaccord persistant entre les États-Unis et la Chine sur les semi-conducteurs. Les États-Unis ont mis en place des règles strictes concernant l’exportation de la technologie des puces vers la Chine, invoquant des raisons de sécurité nationale. Les entreprises doivent obtenir des licences pour des types spécifiques de machines ou pour faire affaire avec certaines entreprises chinoises. Ces restrictions ont affecté les ventes en Chine, obligeant les analystes et les investisseurs à tenter de déterminer l’impact complet des nouvelles règles.

D’autres fabricants de puces américains également touchés par les restrictions

Applied Materials n’est pas la seule entreprise américaine d’équipements de puces à être touchée par ces restrictions. KLA Corp. et Lam Research Corp., deux autres fabricants américains d’équipements de puces, ont également connu une baisse du cours de leurs actions à la suite de la nouvelle. La Chine, autrefois l’un des marchés à la croissance la plus rapide pour les équipements de puces, a vu ses ventes freinées par les restrictions.

Applied Materials maintient des perspectives optimistes malgré les défis

Malgré les obstacles posés par les restrictions, Applied Materials continue d’avoir une vision optimiste de la demande à long terme pour ses produits. Gary Dickerson, le PDG de l’entreprise, estime que l’essor de l’intelligence artificielle alimentera une nouvelle demande de semi-conducteurs. Alors que l’industrie des puces a connu un ralentissement de la demande de la part des consommateurs traditionnels comme les ordinateurs personnels et les smartphones, la quête de processeurs haut de gamme pour le travail de l’IA devrait propulser la croissance future.

L’avenir d’Applied Materials et de l’industrie des puces

L’implication d’Applied Materials dans une enquête criminelle américaine pour des violations présumées des restrictions à l’exportation vers la Chine souligne les difficultés auxquelles les entreprises américaines sont confrontées dans le différend en cours sur les semi-conducteurs entre les deux pays. Cette enquête intervient alors que l’industrie des puces est déjà aux prises avec un ralentissement de la demande et une concurrence accrue. Malgré ces obstacles, Applied Materials reste optimiste quant à la demande à long terme pour ses produits, en particulier dans le domaine de l’informatique basée sur l’IA. L’issue de l’enquête et ses implications plus larges pour l’industrie demeurent incertaines.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.