Déclaration publicitaire

Alf 2023 : L’automatisation intelligente des processus juridiques

15 octobre 2023

Sabine Zylberbogen, fondatrice et CEO de Alf présente à Finmag sa plateforme en ligne révolutionnaire, ayant pour vocation de simplifier et d’automatiser les processus juridiques, avec des solutions sur mesure pour leurs besoins spécifiques.

Par Marie-Ange Nodar

Alf 2023 : L’automatisation intelligente des processus juridiques

Pouvez-vous nous présenter Alf ?

Alf est une plateforme en ligne conçue pour automatiser et simplifier les workflows. L’approche d’Alf consiste à partir d’une demande exprimée (par exemple, dans un e-mail, lors d’une réunion ou via un courrier) à gérer ce dossier depuis le moment où la question juridique est soulevée jusqu’à son stockage et son archivage en vue d’une consultation future. Alf est ainsi un outil complet permettant de suivre un dossier de manière exhaustive, de son origine à sa finalisation.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Cette solution s’intègre parfaitement avec Outlook, l’outil de messagerie utilisé par la grande majorité de nos clients (99%). Nous prévoyons également d’intégrer Google dans un avenir proche, car ces deux plateformes sont les plus couramment utilisées par nos utilisateurs.

Vous avez deux options d’accès : directement depuis votre boîte Outlook,  ou via notre plateforme avec une URL dédiée. Notre plateforme est entièrement en marque blanche, elle peut donc être personnalisée pour correspondre à vos besoins spécifiques.

Nous ne fournissons pas de documentation juridique, mais la technologie qui accélère la gestion complète de vos dossiers, de A à Z. Cette technologie repose sur plusieurs fonctionnalités, notamment l’automatisation, la génération de documents, la création de questionnaires pour recueillir les informations nécessaires à la constitution des dossiers, la génération automatique de documents en fonction des réponses aux questionnaires, des étapes de validation, de partage de documents, d’invitations à des tiers pour consultation, commentaires, signatures, etc.

De plus, nous nous intégrons à des outils spécialisés, tels que les services de courrier en recommandé, les chats en ligne ou les chatbots, et même l’intelligence artificielle, que nous proposons en option.

Vos services s’adressent exclusivement aux professionnels du droit. Quels avantages votre plateforme leur confère-t-elle ?

L’approche du juriste se distingue en termes d’expérience utilisateur.

L’écran que nous proposons est spécifiquement conçu pour le secteur juridique, offrant un accès à l’information adapté à ses besoins particuliers. Notre particularité réside dans notre capacité à intégrer nos solutions de manière fluide avec d’autres outils.

Notre solution propose environ cinquante fonctionnalités. Étant donné que le secteur juridique touche de nombreux domaines d’activités, notre solution offre également un calendrier pour la validation comptable, financière, contractuelle, ou pour la gestion d’audiences et de conseils avec des avocats.

Nous avons mis en place des outils pour faciliter la gestion de ces flux de travail, notamment des calendriers croisés, des validations interdépartementales, afin d’offrir une vue à 360° de l’ensemble des activités juridiques. L’utilisateur peut ainsi suivre en temps réel les échéances, les types de dossiers et les événements importants qui se produisent.

Vous proposez l’intégration de l’intelligence artificielle sur votre plateforme ?

Actuellement, nous avons intégré l’intelligence artificielle en option, mais nos clients ne l’utilisent pas. Nous avons identifié un problème de confidentialité lié à son utilisation. Chaque interaction avec l’intelligence artificielle équivaut à une consultation intégrée à notre système. Cependant, cela signifie que lorsque vous posez des questions, vous fournissez à l’intelligence artificielle des informations confidentielles. Le secteur juridique, par nature, détient des informations confidentielles. Nous travaillons actuellement sur le développement d’une solution intermédiaire visant à garantir cette confidentialité.

Concrètement, nous développons une brique intermédiaire via Alf qui permettra de poser des questions dans un environnement informatique indépendant et confidentiel. Les données seront stockées sur nos serveurs de manière sécurisée, tout en permettant d’interroger l’intelligence artificielle sans qu’elle puisse s’alimenter des informations confidentielles qui lui seront fournies. Cette fonctionnalité sera disponible au cours du second semestre de l’année 2024.

Mais Alf c’est avant tout une gamme d’outils d’automatisation polyvalents qui permet de suivre les grandes tendances d’un dossier, offrant une vision à 360° pour faire gagner du temps dans la gestion des dossiers et alléger la charge mentale des collaborateurs et clients internes, offrant une transparence totale, d’une utilisation flexible, adaptable à chaque dossier et situation.

Si vous voulez avoir plus d’informations sur Alf, leur site est accessible https://thisisalf.com/ ou vous pouvez les suivre sur https://fr.linkedin.com/company/thisisalf

Marie-Ange Nodar
Écrit par
Basée dans le Sud-Ouest, elle décrypte pour vous les actualités financières.