Camelcoin 2024 : oeuvrer pour la reconnaissance des produits camelins dans le monde

Mise à jour : 26 mai 2024

2024 a été déclarée année internationale des camélidés par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Issa J.Victor, CEO de Camelcoin, présente à FinMag son projet, visant à faciliter les transactions internationales et ouvrir une fenêtre sur le marché mondial à ces acteurs en milieux isolés qui vendent des produits du chameau.

Par Marie-Ange Nodar

Camelcoin 2024 : oeuvrer pour la reconnaissance des produits camelins dans le monde

Présentez-nous le projet Camelcoin ?

Au départ, j’étais producteur de lait de chamelle dans l’environnement du Sahara. Et en tant que producteur de lait de chamelle, j’ai été confronté à de nombreuses difficultés aberrantes au niveau de l’export et des normes, tout en devant faire face à une demande exponentielle de la part des pays occidentaux. C’est en rentrant en contact avec d’autres producteurs, issus de pays différents, que je me suis aperçu que nous nous heurtions tous aux mêmes difficultés.

J’ai donc décidé de créer Camelcoin pour résoudre ces problématiques, et il m’a semblé que la blockchain se révélait être la solution idéale pour permettre une meilleure traçabilité des produits, surtout dans les milieux isolés. Le problème principal dans nos métiers est le passage des frontières. Au niveau des douanes, au niveau de l’hygiène également, il faut pouvoir être en mesure de prouver la provenance des produits. La traçabilité blockchain permet de résoudre ce problème-là.

La deuxième problématique est de donner accès au marché mondial à ces personnes qui sont dans des milieux isolés. La technologie blockchain et la crypto-monnaie en particulier, autorisent la transaction en direct, parce que, aussi bizarre que cela puisse paraître, beaucoup d’éleveurs de chameaux ou de producteurs de lait de chamelle n’ont pas de compte en banque, mais possèdent par contre un téléphone avec un accès à internet.

Ils peuvent donc effectuer des transactions internationales sans aucune difficulté.

Nous souhaitons faire une petite révolution du commerce équitable, dans un premier temps pour les produits du chameau, car c’est un produit de niche, en pleine expansion, et qu’il est encore temps de le protéger de la grosse distribution. Notre écosystème pourrait s’ouvrir dans un deuxième temps à d’autres produits naturels.

En quoi la crypto-monnaie camelcoin se différencie-t-elle des autres crypto-monnaies ?

La crypto-monnaie camelcoin est dite “utilitaire”, elle fait partie d’un écosystème économique qui va permettre à un marché spécifique d’avoir sa propre monnaie, et donc d’acheter avec cette crypto-monnaie des produits qui lui sont corrélés.

Dans les plateformes que nous allons ouvrir ou dans les boutiques en commerce équitable, de particulier à particulier, cette crypto-monnaie pourra servir à acheter des produits du chameau, du lait, ou même des chameaux. Elle a donc cette valeur utilitaire de confiance et d’échange.

Nous tokenisons le marché du chameau. A l’heure actuelle, la tokenisation connaît un fort essor, mais les crypto-monnaies existantes sont surtout reliées au secteur immobilier. La tokenisation immobilière est devenue très concrète aujourd’hui. Les gens tokenisent un bâtiment, en le divisant en autant de tokens qu’ils le souhaitent, ils peuvent ainsi accéder à ce token et avoir une certaine partie de ce marché, de ce bâtiment. C’est ce que nous reproduisons, mais dans le domaine du chameau pour commencer. Nous avons fait cela pour permettre des transactions internationales à moindre coût et effectives immédiatement pour les populations en milieu isolé.

Pourquoi acheter des camelcoins ?

Pour l’instant les plateformes ne sont pas encore totalement développées, c’est en cours. Nous avons déjà un portefeuille électronique (un wallet), qui sera d’ici l’année prochaine connecté à nos différentes plateformes. N’importe qui peut investir, et acheter des camelcoins pour faire partie de l’aventure, à partir de 5 $.

Acheter les camelcoins, là où en est le projet aujourd’hui, c’est surtout soutenir notre projet, et croire dans le potentiel du marché camelin, mais aussi avoir envie de donner cette opportunité à des populations isolées de tirer leur part du marché. C’est aussi un investissement, qui, dans quelques années, pourrait prendre de la valeur.

Maintenant que le lait de chamelle a été classé superfood, avec la méfiance et l’intolérance grandissantes au lait de vache et en nos temps de réchauffement climatique, on sait que le chameau a un avenir.

L’année 2024 a été déclarée “année internationale des camélidés” par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, il va y avoir beaucoup de choses faites à ce niveau-là et Camelcoin est au cœur de l’organisation de cette année internationale.

Quels autres services mettez-vous à disposition de vos utilisateurs sur votre plateforme ?

Pour l’instant nous avons le wallet, sur lequel les gens peuvent stocker, échanger leurs camelcoins, produire des NFT qui serviront plus tard de label de confiance.

On pourra ainsi attribuer à une entreprise ou à un partenaire local, s’il remplit tous les critères éthiques et économiques que nous recherchons dans Camelcoin, un label de confiance NFT, qui leur donnera la légitimité de faire partie du projet.

Le deuxième service que nous voulons offrir s’appelle Camelzone.

Camelzone est une plateforme de e-commerce des produits du chameau : on pourra y trouver tous les produits du chameau, de particulier à particulier, en commerce équitable.

Les gens pourront acheter directement les produits, qui seront mis en avant dans le respect des circuits courts : si depuis la France, je veux du lait de chamelle en poudre, et qu’il y a un producteur en Inde et un autre au Maroc, l’application me proposera celui du Maroc.

Ce service est pensé pour l’achat de particulier à particulier, à moindre coût et avec un gage de qualité, grâce au label de confiance que nous aurons pu attribuer sur la plateforme.

La plateforme Camelzone sera de plus décentralisée : les détenteurs de la plateforme seront ses utilisateurs, et tous les bénéfices engendrés par Camelzone seront répartis au prorata des camelcoins détenus.

Cette plateforme, une fois mise en place, nous permettra d’intégrer d’autres produits. Nous sommes déjà en train de discuter avec des producteurs de miel, avec des producteurs d’huile d’argan, également, pour qu’ils rejoignent notre écosystème, qu’ils obtiennent leur label de confiance, et leur propre monnaie, mais sur notre écosystème global.

Quels sont vos projets de développement ?

Dans un premier temps, puisqu’elle est en cours de développement, c’est la plateforme Camelzone qui verra le jour, connectée directement à notre wallet. Nous mettrons en place une solution hybride pour que tout le monde puisse venir, et s’accoutumer au passage du Web2 au Web3 petit à petit.

Nous espérons développer de plus en plus de partenariats, et être en mesure de proposer le plus de produits possibles sur notre plateforme, de provenances diverses et variées.

Nous sommes également très pris par l’organisation de l’année des camélidés en  2024 pour les Nations Unies.

Nous allons aussi développer Cameleader, qui est un réseau social dédié aux professionnels et aux amoureux des produits du chameau, afin qu’ils puissent poser leurs questions, publier ce qu’ils souhaitent et obtenir des réponses grâce à une intelligence artificielle qui sera en mesure de répondre à la plupart des questions qu’on peut se poser sur les produits du chameau. Ce pourront être des questions sur leur futur, leurs vertus, mais nous tenons à ce que ce soit également une base de données concrète pour la recherche.

Nous aimerions réussir à créer des Bases Data cohérentes qui puissent intéresser la communauté scientifique internationale, chose qui n’existe pas à l’heure actuelle.

 

Si vous voulez avoir plus d’informations sur Camelcoin, leur site est accessible

https://www.camelcoin.io/ ou vous pouvez les suivre sur

https://ma.linkedin.com/company/camelcoin et

https://apps.apple.com/ma/app/cml-globals-the-hump/id1619884482?l=fr ou

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.hump 

Marie-Ange Nodar
Écrit par
Basée dans le Sud-Ouest, elle décrypte pour vous les actualités financières.