Déclaration publicitaire

Resolve 2024 : le leader suisse du conseil en financement indépendant

Mise à jour : 30 janvier 2024

Romain Dequesne, CEO de Resolve, évoque pour FinMag l’activité de cette fintech, principal conseiller en financement indépendant en Suisse, occupant la première place du marché avec une part de plus de 10%. Forts d’une expertise accumulée d’environ un milliard de francs Suisse de financements par an, Resolve se distingue par son expertise, mais aussi sa passion pour le conseil et l’humain.

Par Marie-Ange Nodar

Resolve 2024 : le leader suisse du conseil en financement indépendant

Pouvez-vous nous présenter Resolve ?

Resolve occupe la première place en tant que conseiller en financement indépendant en Suisse. Nous conseillons plusieurs milliers de clients par an, en commençant notamment par le financement hypothécaire.

Notre part de marché est significative, et représente un peu plus de 10% du marché suisse dans son ensemble.

Nous nous démarquons en offrant un conseil véritablement indépendant (nous sommes le seul acteur dépassant 10 collaborateur et qui n’appartient pas à une banque ou un assureur) une rareté en Suisse, sur un marché pourtant très prospère, regroupant de nombreux individus aisés.

Quels différents types de conseils offrez-vous à vos clients ?

En tant que leader du secteur, avec une équipe d’une cinquantaine de professionnels répartis à travers la Suisse et couvrant toutes les langues nationales, nous débutons notre conseil par le crédit, répondant à un besoin plus que jamais pressant chez nos clients. Nous les assistons également dans des domaines tels que la fiscalité, la planification financière, la succession, entre autres.

Quelle clientèle adressez-vous ? Uniquement en Suisse ?

Pas seulement. 90% de nos clients sont suisses, et les biens immobiliers ainsi que les situations fiscales sont également en Suisse. Cependant, 10% de nos clients sont des Français qui effectuent des achats en Suisse, par exemple. Nous avons également financé de nombreux Suisses ou résidents en Suisse qui investissent dans la Côte d’Azur, les Alpes, l’Espagne, l’Angleterre ou l’Allemagne.

La Suisse a une position très particulière. Historiquement, de nombreux étrangers ont apporté de l’argent en Suisse. Aujourd’hui, la place financière suisse fait bien plus qu’accepter les fonds des autres. En termes d’ingénierie financière, elle est extrêmement sophistiquée et peut, par exemple, servir de hub pour des prêts et du financement. La dette est un instrument indispensable pour une ingénierie financière complète, et tout entrepreneur le sait

Qu’apporte Resolve selon vous dans le paysage financier ?

La Suisse, bien que petite, représente une part significative du marché des prêts hypothécaires, équivalant à la moitié du marché français. Tout est relativement cher ici. En France, vous amortissez votre prêt sur 15 ou 25 ans. En Suisse, ce n’est pas le cas : vous amortissez seulement la première tranche. Les 65% restants ne sont jamais amortis.

Nous avons la chance, avec Resolve, de véritablement avoir un impact. Ayant travaillé dans de nombreuses sociétés financières à travers le monde, j’ai souvent ressenti une certaine frustration. Oui, j’améliorais la performance commerciale, mais je n’apportais pas toujours une contribution positive à la société ou aux clients. Chez Resolve, il est clair que tout ce que nous faisons a une incidence incroyable sur nos clients. Aucun client n’est venu chez nous sans réaliser des gains considérables grâce à notre assistance et souvent nous permettons à nos clients d’accéder à la propriété. Leur nouveau cocon familial.

Ce qui est dans l’ADN de notre structure, c’est notre passion pour le conseil, et le sens de notre mission. Resolve répond à un besoin concret. Nous sommes en contact avec des clients, des familles qui, avant de nous rencontrer, doutaient de leur capacité à acheter. Après notre rencontre, non seulement ils ont réalisé leur achat, mais en plus, nous avons réussi à leur faire économiser considérablement d’argent. Nous n’avons pas à lutter pour gagner l’intérêt du client, il est naturellement intéressé. Et lorsque vous faites bien votre travail, le retour est très gratifiant.

Quelle importance revêt votre plateforme dans votre activité ?

Aujourd’hui, que ce soit dans le domaine de l’achat immobilier, des transactions immobilières ou de la gestion fiscale, la technologie joue un rôle crucial. Cependant, ces aspects sont tellement liés émotionnellement aux clients qu’il est impossible de créer une solution entièrement numérique.

Notre objectif est de développer une plateforme accessible à tous. Cette plateforme permet de filtrer nos clients et de fournir un portail offrant transparence et éducation, informant sur ce qui est faisable ou non, ainsi que sur les impacts fiscaux. Beaucoup de personnes souhaitent simplement évaluer leur capacité d’achat, ou n’envisagent pas un achat dans l’immédiat, et notre plateforme offre une première expérience à ces personnes.

Ensuite, le rôle d’un conseiller chez nous impliquant la gestion de nombreux clients, de banques devenues très restrictives sur certains aspects, la compréhension de problématiques fiscales et de succession diverses, cette expertise ne pourrait être fournie par un conseiller humain ordinaire sans l’apport de la technologie. Nous sommes déterminés avec notre plateforme à investir dans le soutien des conseillers, pour avoir les meilleurs experts qui existent.

Quels sont vos projets pour 2024 ?

Actuellement, nous comptons une cinquantaine de conseillers répartis à travers la Suisse. Nous avons identifié des zones telles que Bâle, St Gall, Zug, et des zones autour de Berne que nous souhaiterions investir.

Il existe de nombreux secteurs où les banques hésitent à intervenir aujourd’hui, tels que le secteur immobilier et commercial, ou les terrains sans permis. Nous sommes en train de mettre en place un véhicule de dette privée pour prendre le relai là où les banques hésitent à aller. Nous avons entre 150 et 200 investisseurs prêts à octroyer des prêts là où les banques sont réticentes. Ces solutions viendraient en complément de nos partenaires bancaires.

En ce qui concerne notre croissance, nous suivons deux axes. D’une part, la croissance classique qui implique le recrutement de nouveaux collaborateurs sous différents modèles et l’ouverture de bureaux, et d’autre part, un accent sur la formation de nos conseillers.

Le mot de la fin ?

Je vais finir avec un maxime. Un de nos client associe souvent la dette au sucre : une petite quantité est nécessaire, mais l’abus est nocif. Je conseille toujours à nos clients de ne pas sous-estimer le pouvoir de la dette. Nous avons facilité la réalisation d’exploits pour des familles, permettant à des individus de disposer de liquidités supplémentaires.

La dette suscite souvent des appréhensions, mais je suis convaincu que Resolve peut démystifier cette notion et aider de nombreuses personnes. N’hésitez pas à nous contacter, cela ne vous engage pas. Nous verrons ensemble comment nous pouvons vous être utile.

Si vous voulez avoir plus d’informations sur Resolve, leur site est accessible https://resolve.ch/en/ ou vous pouvez les suivre https://fr.linkedin.com/company/resolve-ch?trk=ppro_cprof

Marie-Ange Nodar
Écrit par
Basée dans le Sud-Ouest, elle décrypte pour vous les actualités financières.