Déclaration publicitaire

Sylq 2024 : la plateforme qui promet aux commerçants d’être en mesure d’accepter tous les paiements nouvelle génération dans un seul environnement

Mise à jour : 19 décembre 2023

Tony Delalande, Président de Sylq, partage avec FinMag la grande nouvelle du lancement de Sylq le 15 mars dernier, résultat de la fusion à 50/50 d’un A-player de l’industrie, SYNALCOM, et d’une start-up innovante de l’écosystème des paiements, Qori.

Par Marie-Ange Nodar

Sylq 2024 : la plateforme qui promet aux commerçants d’être en mesure d’accepter tous les paiements nouvelle génération dans un seul environnement

Sylq est la fusion de Qori et Synalcom : pouvez-vous nous présenter brièvement chaque entité?

Qori est une startup récente, créée en 2021 par deux multi-entrepreneurs de la fintech, ayant l’habitude du paiement, co-fondateurs de Yoyo wallet à Londres et anciens de Visa et MasterCard, Alain Falys et Daniel Maurice Vallerey.

Ils ont su créer et développer un système de paiement assez novateur, permettant aux commerçants d’accepter les transactions par carte et en crypto monnaie, ainsi que de gérer les paiements par  des virements instantanés, depuis n’importe quel terminal – de paiement ou appareil mobile – via une application qu’ils ont développée et qui sait gérer des QR codes, et  utiliser la technologie NFC.

Synalcom est une société que j’ai fondée en 2007, après avoir travaillé pour Microsoft et Innovatron, l’inventeur de la carte à puce, où j’ai fait mes premières armes dans le paiement.

Synalcom loue et vend aux détaillants, enseignes, commerçants de proximité, professionnels de santé ou banques, des solutions de paiement et des services associés. Nous fournissons aujourd’hui environ 20.000 commerçants et comptons 230.000 équipements connectés à nos services, principalement sur le territoire national, mais aussi avec des enseignes qu’on a accompagnées dans le paiement parce qu’elles sont présentes en Europe.

Synalcom est donc une solution de paiement de proximité et paiement en ligne, pour les enseignes et les commerçants Français.

Sylq est le résultat de la fusion de ces deux entreprises, qui sont assez complémentaires et novatrices.

L’idée a été de s’appuyer sur deux entreprises spécialistes du paiement, mais sur des chaînes de valeur assez différentes.

La mission de Sylq est de simplifier le quotidien des enseignes européennes pour qu’elles puissent se concentrer sur les véritables actions à valeur ajoutée pour leur activité. Du traitement des paiements à l’approvisionnement et à la maintenance des terminaux, en passant par toutes les méthodes de paiement sur tous les canaux possibles et les fonctions d’engagement de l’application, Sylq fournit un écosystème de paiements intégré, accessible dans toute l’Europe.

Nous voulons simplifier le processus de paiement au maximum, afin de proposer une solution tout-en-un, facile à mettre en œuvre. Notre ambition est d’être un facilitateur pour le commerçant, et un orchestrateur entre les différentes méthodes de paiement, qui peuvent être soit nos téléphones, une carte bancaire traditionnelle, ou même une application QR code pour faire du virement instantané banque à banque, ou du paiement en crypto monnaies.

Le but étant de permettre au commerçant d’accepter tous les paiements, et tous les types de paiements nouvelle génération dans un seul environnement.

Et c’est bien cela qui est compliqué : pouvoir proposer une seule application, un seul environnement, et faire le travail de connexion et d’orchestration nécessaires pour rendre la vie simple au commerçant.

Notre produit sera adressé directement à nos clients commerçants et enseignes, et proposé à nos partenaires stratégiques, comme les banques par exemple, qui ont l’habitude d’adresser le commerce de proximité et l’enseigne, avec un contrat d’acceptation des flux de transactions.

Nous allons les aider à protéger leur flux, en leur donnant accès à notre plateforme, qui va leur permettre d’avoir une offre plus technique, plus aboutie, et ainsi se protéger des fintechs internationales, qui pour certaines sont des mastodontes du paiement, et bousculent les codes du paiement français, ou même européen.

Que va permettre cette fusion ?

C’est vraiment une évolution des produits. Nous sommes une plateforme de paiement centralisée. Tout part de l’expérience du client : quels sont ses besoins, ses constats ?

On connaît bien les besoins du client, on va ainsi pouvoir leur proposer une offre unique, intégrant le processing des paiements, quel que soit le support, intégrant le device, en cas de besoin de lecteurs de terminaux, et surtout l’assistance 24/7.

Notre plateforme est agile, nous sommes capables de pouvoir gérer tous les formats et tous les usages de paiement : paiement par SMS, par Whatsapp, demain les paiements par factures, les réservations en ligne.

Plusieurs nouveaux types de paiements sont à nos portes, la crypto en fait partie, le virement instantané aussi. Il nous faudra être multicanaux, multi pays, multi devices, multi émetteurs, multi plateformes pour pouvoir se connecter à tous ces acquéreurs et permettre aux commerçants d’accepter toutes sortes de paiements.

C’est simple à dire, mais c’est un petit peu plus compliqué à faire, et c’est ce que nous nous proposons de faire avec Sylq.

Premiers projets ?

Nous allons créer des filiales en Europe, dans chaque pays, tout en respectant la contrainte des protocoles de paiement inhérents à chacun.

En effet, les chinois utilisent Alipay, les indiens UPI, en France c’est Carte Bancaire, chaque pays a son protocole carte bancaire spécifique, et nous voulons offrir la connexion technique avec toutes les contraintes juridiques, les règles de fonctionnement par pays, pour offrir un catalogue complet dans ce domaine.

En effet, l’orchestration de paiement se fait vraiment à l’échelle européenne. Notre projet ce n’est pas seulement d’accompagner des enseignes françaises dans des pays à l’étranger mais aussi de pouvoir proposer le paiement en Angleterre, en Allemagne ou en Espagne.

Cela fait partie des projets pour la suite, sachant qu’il y a encore beaucoup de domaines d’innovation clé dans le paiement, comme le Request to Pay (paiement pour régler les factures), l’Identité Numérique, ou même les Monnaies tokenisées.

Les banques européennes vont se mettre sur ces monnaies digitales, il faudra être capable d’être un peu en avance pour pouvoir accepter ces futurs moyens de paiement.

Le paiement est en constante évolution, il y a des avancées technologiques à réaliser aujourd’hui, tout cela est poussé par les smartphones, et par l’évolution du paiement numérique, et cela va jusqu’au commerçant.

Il faut pouvoir s’intégrer dans tous les pays avec une offre qui est la même que celle qu’on a en France. C’est la mission que Sylq s’est fixée.

Si vous voulez avoir plus d’informations sur Sylq, leur site est accessible https://sylq.io/

Marie-Ange Nodar
Écrit par
Basée dans le Sud-Ouest, elle décrypte pour vous les actualités financières.