Déclaration publicitaire

Testamento 2024 : le point sur 10 ans de succès

Mise à jour : 6 décembre 2023

FinMag rencontre aujourd’hui Virgile Delporte, président de Testamento, société co-fondée en 2013 avec son frère Sylvain et un notaire associé. Cette startup, membre du classement Fintech100, conçoit, développe et déploie des solutions logicielles qui enrichissent les démarches commerciales et les services des acteurs de la bancassurance, dont Allianz, Generali, La Banque Postale et le groupe MACIF.

Par Marie-Ange Nodar

Testamento 2024 : le point sur 10 ans de succès

Racontez-nous la genèse de Testamento ?

J’ai voulu créer un testament avant un départ en vacances à l’étranger sans mes enfants, et à mon retour j’ai contacté un notaire qui m’a fait savoir que mon testament n’était pas recevable. Cela a été un signal fort. J’ai creusé le sujet et réalisé que les pacsés n’étaient pas protégés en cas de décès du partenaire et ne le savaient pas.

J’ai posé beaucoup de questions à un notaire, frère de l’un de mes meilleurs amis, afin d’essayer de comprendre pourquoi d’après lui il y avait aussi peu de testaments en France, alors que l’anticipation était fondamentale. Finalement la solution nous est apparue comme étant nécessaire pour le marché : il fallait construire une plateforme d’anticipation successorale, qui a été notre première innovation.

Par exemple, la clause bénéficiaire est le sujet de gestion de patrimoine fondamental qui pourtant reste peu adaptée encore à ce jour, pour des raisons fiscales, ou personnelles. Donner la main au client pour qu’il désigne lui-même les bénéficiaires qui lui sont chers et importants à l’instant T et qu’il soit en mesure de les modifier plus tard en cas de changement de situation est quelque chose qui nous semblait nécessaire, et c’est ce que nous avons créé.

Quel est le parcours de Testamento depuis 2013 ?

La société a connu plusieurs vies : entre 2013 et 2018 nous avons mis à la disposition du grand public des outils de diagnostic gratuits entre autres, et un mode freemium permettant de s’informer gratuitement, et d’agir en créant un testament en ligne, ce qui a été vraiment un outil d’innovation. Nous avons ensuite ajouté d’autres services BtoC.

Dans cette première phase, beaucoup d’assureurs et de banques nous ont contacté pour nous féliciter. Cela a été gratifiant bien sûr, mais cela nous a aussi permis de prendre conscience que nous avions quelque chose à créer avec eux. Nous avons ainsi constitué un comité stratégique avec des assureurs indépendants qui nous ont rejoint pour nous conseiller et avons en 2018 opéré un pivot vers le BtoB, achevé quelques années plus tard. Nous faisions partie de la première saison du programme d’accélération “French Assurtech” à Niort, organisé à l’époque par les mutuelles de Niort (il y a désormais d’autres partenaires en France et en Belgique), et cela nous a beaucoup aidé à visualiser comment transposer les outils que nous avions déjà développés en des outils qui seraient utiles et à valeur ajoutée pour les assureurs.

A suivi en 2019 une levée de fonds avec des corporate ventures, à hauteur de 3 millions d’euros, et voilà comment nous sommes devenus éditeurs de logiciels.

Aujourd’hui, plus de 10.000 conseillers sont équipés de nos solutions et les utilisent au quotidien, afin de les aider à mieux vendre l’assurance de personnes ou mieux conseiller leurs clients sur la partie clause bénéficiaire, et plus de 10 millions de personnes en France sont équipées de nos solutions au travers de ces partenariats BtoB.

Testamento, c’est aujourd’hui à 99% de partenariats BtoB, avec nos logiciels pour les réseaux de distribution, pour mieux vendre de l’assurance de personnes.

Quels types d’outils digitaux concevez-vous ?

Nous intervenons sur l’assurance de personnes, et c’est peut-être le produit le plus difficile à vendre, car non obligatoire.

Nous avons ainsi développé quatre logiciels complémentaires, les deux premiers pour aider à la vente et les deux derniers impliquant plus une notion de service et de gestion de la relation client :

  • Testamento Detect est un outil d’autodiagnostic que les assureurs peuvent intégrer à leur site internet et/ou utiliser pour des campagnes de lead generation. Nous avons dernièrement par exemple fait une annonce avec MetLife, où l’internaute qui vient sur le site peut accéder à un diagnostic sur sa prévoyance. S’il s’aperçoit d’un manque, un conseiller pourra le rappeler et l’amener vers des parcours de souscription. Il s’agit avec Detect d’éveiller la conscience du besoin.
  • Testamento Optimizer est destiné aux conseillers. Il leur permet de générer un diagnostic plus complet, plus puissant qui va collecter plus de données sur le client, va lui poser des questions et lui restituer un diagnostic “famille et protection”. La première phase est d’éveiller la conscience aux impacts de l’impréparation, par exemple au fait que si la retraite a été mal préparée ou s’il arrive quelque chose, le client va subir des conséquences, et nous les lui présentons. Si les études des enfants ne sont pas bien préparées, nous calculons ce que cela peut coûter. Si le client se déclare préoccupé par une des thématiques que nous lui présentons, nous formalisons pour lui des propositions (placements assurances vie pour se constituer une épargne, ou pour réduire les droits de succession,..). Cet outil est complètement paramétré pour chacune des compagnies d’assurance en fonction de leur univers produit.
  • Testamento Beneficiary permet de gérer les clauses bénéficiaires des contrats, que ce soit concernant un contrat dans le cadre d’une assurance vie, d’une assurance prévoyance collective ou individuelle. Vous pouvez pour chacun de ces contrats désigner qui seront vos bénéficiaires, avec des processus logiciels métiers puissants permettant aux conseillers de faire quelque chose d’efficace, rapide, et sans se tromper. Mais cela permet aussi au client de faire cela de façon autonome, puisqu’il peut modifier sa clause bénéficiaire à tout moment suivant ses besoins ou les évolutions de sa situation. Nous avons ainsi industrialisé un processus pour gérer les clauses bénéficiaires et les faire signer électroniquement par le client. Nous le déployons à très large échelle, auprès de plusieurs millions de personnes, de plusieurs centaines de milliers de salariés, dont quatre entreprises du CAC 40 qui sont équipées de cet outil. Notre client est en général l’assureur, typiquement un assureur en prévention collective ou un délégataire de gestion.
  • Testamento Planner est notre offre historique, elle est aussi déployée à large échelle par pas mal de nos clients dont La Banque Postale. Ils offrent ce bouquet de services à leurs clients parce qu’ils savent que ceux-ci sont sensibles à ce sujet d’anticipation successorale et que cela peut leur ouvrir des opportunités de ventes en leur offrant un nouveau produit, ou pour compléter la panoplie de services offerts. En connaissant ses bénéficiaires ou héritiers, ils pourront faire du rebond commercial, et capter les revenus au moment du décès.

Quels sont les enjeux à relever pour Testamento dans les années à venir ?

Nous allons fêter nos dix ans, et pourtant nous avons l’impression que nous avons fait 1/10ème du chemin que j’aurais aimé qu’on fasse, il reste donc les 9/10èmes à faire !

Même si nous sommes déployés dans de très grands comptes, en termes d’impact sur notre société en France, il reste encore du chemin à parcourir pour aider les assureurs à se réinventer.

Nous visons à ce que nos outils soient massivement utilisés et qu’ils deviennent des solutions de marché incontournables, d’abord en France, pour ensuite commencer à mettre en place des solutions auprès des acteurs internationaux, car la problématique de l’assurance de personnes est universelle.

Si vous voulez avoir plus d’informations sur Testamento, leur site est accessible https://testamento.io/fr/francais/ ou vous pouvez les suivre https://fr.linkedin.com/company/testamento

Marie-Ange Nodar
Écrit par
Basée dans le Sud-Ouest, elle décrypte pour vous les actualités financières.