spinner
Déclaration publicitaire

Wizzas 2023 : L’assurance de rouler serein pour vos VAE et EDPM

12 décembre 2022

Thierry Delcupe, Président de Wizzas, revient pour FinMag sur sa solution, spécialiste et spécialisée dans les assurances des VAE et EDPM.

Par Marie-Ange Nodar

Wizzas 2023 : L’assurance de rouler serein pour vos VAE et EDPM

Présentez-nous Wizzas.

Wizzas est une startup InsurTech, fondée en 2017, courtier en assurance dédié aux engins de déplacement personnel motorisés (trottinettes électriques, gyroroues, gyropodes, draisiennes électriques, skates électriques,…) et aux vélos à assistance électrique (VAE).

En créant Wizzas le 4 juillet 2017, Julien Renauld et moi-même voulions redonner du sens à l’assurance, et donner la parole aux consommateurs.

Nous travaillons avec des groupes de personnes physiques ou morales pour recueillir et concevoir ensemble des réponses à des besoins d’assurance que nous avons identifiés.

Puis, en tant qu’intermédiaire en assurance, Wizzas va négocier avec tous les assureurs susceptibles de correspondre à notre recherche, et finalement choisir l’offre la plus pertinente pour la présenter et la proposer en ligne aux internautes.

Depuis notre site, l’internaute peut prendre connaissance des conditions d’assurance, et poser des questions ; notre FAQ reprend plus de 120 questions habituellement posées sur le contexte, les obligations d’assurance, des détails de garanties,…

Il peut également établir un devis avant la souscription.

Dès la signature électronique et le règlement de la première prime en ligne, l’internaute reçoit ses attestations d’assurance.

Ces documents restent disponibles dans son espace personnel.

Depuis cet espace, il pourra par la suite communiquer sur tous les sujets comme un changement de véhicule ou d’adresse ou encore déclarer puis  suivre une demande d’indemnisation.

Au lancement de Wizzas, notre offre se concentrait sur l’assurance de vélo à assistance électrique, et notre offre dépassait largement celles des assureurs à l’époque.

Nous avons poursuivi avec les EDPM, et, deux ans plus tard, l’assurance des nouvelles mobilités est devenue notre cœur de métier.

Les mobilités émergentes sont en plein essor : votre assurance couvre t-elle tout type d’engin motorisé ? Tout risque?

Tout dépend du véhicule en question, car tous ne sont pas traités de la même manière. Il faut distinguer :

  • Les VAE (vélo à assistance électrique) – assistance limitée à 25 km/h –

Un cycliste peut circuler sur la voie publique avec une simple responsabilité générale comme celle qui figure avec sa multirisque habitation.

Par contre, s’il souhaite assurer son vélo à l’extérieur de son domicile contre les risques de casse et de vol, il devra envisager de souscrire à une assurance spécifique supplémentaire.

De même s’il souhaite se couvrir en cas de blessure après une chute ou accident de la circulation.

  • Les EDPM (engins de déplacement personnel motorisés) – tout véhicule dont la vitesse est limitée à 25 km/h –

Il s’agit des trottinettes électriques, gyroroues, gyropodes, speed bike, mais également draisiennes, skate électriques…

Depuis le 25 octobre 2019, le code de la route reconnaît les EDPM comme une nouvelle catégorie de véhicules terrestres à moteur à l’instar des voitures, scooters, motos, …

Il en définit le statut, et fixe leurs caractéristiques techniques, les règles de circulation et de stationnement et précise les sanctions en cas de non-respect de ces règles.

Une assurance responsabilité civile spécifique est obligatoire y compris dans le cas d’un service de location d’EDPM en libre service (free-floating). C’est toujours le propriétaire de l’EDPM qui doit souscrire l’assurance obligatoire.

La responsabilité civile couvre le conducteur en cas d’accident responsable pour les dommages corporels et matériels causés, et coûte moins de 5€/mois chez Wizzas.

L’assurance qui couvre la responsabilité civile et le dommage au conducteur coûte en moyenne moins de 10€/mois.

Enfin, l’assurance tous dommages, elle, coûtera en moyenne une quinzaine d’Euros mensuels.

Avec plus de 2 millions d’utilisateurs d’EDPM (source Fédération des Professionnels de la Micro-Mobilité FPMM) et des ventes en croissance constante, les EDPM connaissent un succès qui ne se dément pas d’année en année.

Nous assurons tous les EDPM conformes à la réglementation.

Nous assurons également les skateboards personnalisés et sous certaines conditions les EDPM dont la vitesse est inférieure ou égale à 45km/h.

Existe-t-il une législation pour encadrer ces nouveaux engins de déplacement personnel motorisés?

Depuis la loi et les décrets d’application d’octobre 2019, une trottinette électrique qui roule à 25 km/h ne peut pas rouler sur un trottoir.

Elle doit circuler sur la chaussée ou  sur les pistes cyclables. Hors agglomération, le véhicule doit rouler sur une piste cyclable, et sur des axes de circulation dont la vitesse est limitée à 50km/h .

Aujourd’hui, on ne doit plus voir de trottinettes sur les trottoirs. La seule chose qu’on puisse voir, c’est une trottinette qui se gare sur le trottoir, et elle ne doit pas aller plus vite qu’une personne qui marche, donc 6km/h.

L’ assurance responsabilité civile spécifique est obligatoire.

Cette obligation d’assurance est sanctionnée, c’est un délit qui peut occasionner une amende qui va de 600€ à 3750 €, et voire une peine d’emprisonnement, en cas de récidive !

Au-delà de la sanction pécuniaire, un conducteur qui ne serait pas assuré devra supporter financièrement seul les conséquences matérielles ou corporelles engendrées, et cela peut prendre des proportions pénalisantes pour le patrimoine.

Quels enjeux pour la suite ?

Nous croyons énormément à ce marché des nouvelles mobilités, qui représente un fort potentiel.

Plusieurs facteurs nous laissent supposer cela:

  • L’accessibilité de ce type d’engins à la technologie développée, à un prix abordable.
  • Économiser à l’heure où le prix du carburant s’enflamme.
  • Ces engins permettent de pallier les défaillances des transports publics (grèves, annulations, manque de flexibilité des horaires, grande affluence aux heures de pointe…).
  • Avec la crise sanitaire, c’est aussi une façon de respecter les gestes barrières puisqu’on est seul sur son engin.
  • Opter pour un moyen de transport pratique et peu encombrant dans un environnement urbain (manque de places de stationnement, espace de stockage limité dans les appartements…).
  • C’est une alternative écologique à la voiture pour réduire l’impact environnemental et circuler en centre-ville où les restrictions augmentent (limitation de vitesse plafonnée à 30 km/h, dispositif Crit’Air).
  • Se déplacer rapidement (25 km/h maximum), sans effort (donc un confort accessible à tout âge) avec un engin facilement maniable à la mécanique très simple.

Pour toutes ces raisons nous allons continuer à affirmer notre présence sur ce marché, et pour cela nous suivons de près l’évolution et les attentes de nos groupes, pour adapter et améliorer notre offre de service. Nous resterons ainsi au plus près de ce besoin des marchés des nouvelles mobilités.

Nous prévoyons très prochainement de faire profiter de nouvelles évolutions à l’utilisateur des nouvelles mobilités. Par ailleurs, à la demande des professionnels (revendeurs,réparateurs, loueurs), nous travaillons à une offre d’assurance répondant à des besoins très spécifiques.

Et enfin, nous travaillons de façon encore plus approfondie sur cette notion de nouvelle mobilité, avec la création prochaine d’un guichet unique, qui viendrait accompagner le développement de toutes ces nouvelles mobilités, sans exception.

Vous découvrirez tous les détails de ces nouveautés dans notre prochain communiqué de presse début 2023.

Bonne route à tous, en toute sérénité avec Wizzas !

Si vous voulez avoir plus d’informations sur Wizzas, leur site est accessible au https://wizzas.com/ ou vous pouvez les suivre sur https://ro.linkedin.com/company/wizzas

Marie-Ange Nodar
Écrit par
Basée dans le Sud-Ouest, elle décrypte pour vous les actualités financières.