Essor des ETF Bitcoin : Wall Street se prépare pour l’approbation

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
1 avril 2024

Essor des ETF Bitcoin : Wall Street se prépare pour l’approbation

La course au lancement d’un ETF bitcoin atteint son apogée, avec les grandes entreprises de Wall Street finalisant leurs dossiers en prévision de l’approbation de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis. Des sociétés telles que BlackRock, Fidelity, Invesco, Valkyrie et Bitwise sont en concurrence et ont révélé des détails cruciaux sur leurs offres, y compris les partenariats avec des sociétés de trading et les frais qu’elles factureront aux investisseurs.

Anticipation du feu vert de la SEC

Le passé de réticence de la SEC à approuver un ETF bitcoin au comptant devrait changer de cap au début de 2024, incitant ainsi les entreprises à accélérer le processus de dépôt. On s’attend à ce que la SEC approuve plusieurs émetteurs simultanément afin d’éviter tout soupçon de favoritisme. Par conséquent, les entreprises préparent minutieusement leurs candidatures pour faire partie du groupe inaugural.

Enjeux de la compétition : frais et taille du fonds

Bien que tous les ETF bitcoin puissent paraître similaires à première vue, la concurrence pour attirer l’attention des investisseurs pourrait se résumer aux frais. Invesco et Galaxy Digital envisagent de renoncer aux frais pendant les six premiers mois et pour les premiers 5 milliards de dollars investis, surpassant ainsi Fidelity, qui prévoit de facturer 39 points de base. De plus, la taille du fonds pourrait également influencer les investisseurs, Bitwise ayant déjà obtenu 200 millions de dollars de capital d’amorçage, dépassant les 10 millions de dollars de BlackRock.

L’entrée surprenante de JPMorgan

Il est à noter que le PDG de JPMorgan Chase, Jamie Dimon, un critique virulent des crypto-monnaies, y compris le bitcoin, entre maintenant dans l’espace cryptographique. JPMorgan jouera un rôle crucial en tant que participant autorisé pour l’ETF bitcoin proposé par BlackRock s’il reçoit l’approbation. Cette apparente contradiction met en évidence l’appât du gain dans l’industrie financière, éclipsant parfois les opinions personnelles.

Implication de la finance traditionnelle

La participation d’acteurs de la finance traditionnelle tels que JPMorgan, Jane Street et Cantor Fitzgerald en tant que participants autorisés pour les ETF bitcoin suggère que l’engouement autour du bitcoin est trop significatif pour être ignoré. Alors que Wall Street a adopté le mouvement ESG, permettant aux clients d’investir de manière responsable, les gains potentiels du bitcoin semblent trop séduisants pour être laissés de côté pour le moment.

Stratégies et partenariats dévoilés

Alors que la course à l’approbation des ETF bitcoin s’intensifie, les entreprises continuent à dévoiler leurs stratégies et leurs partenariats. La bataille pour attirer l’attention des investisseurs sera probablement centrée sur les frais et la taille des fonds, la popularité initiale jouant également un rôle. En fin de compte, l’approbation des ETF bitcoin marquera une étape majeure dans l’adoption généralisée des crypto-monnaies.

Une étape cruciale dans l’adoption des crypto-monnaies

La course au lancement d’un ETF bitcoin entre dans sa dernière ligne droite alors que les grandes entreprises de Wall Street préparent leurs offres en vue d’une approbation potentielle de la SEC. L’implication d’entreprises telles que BlackRock, Fidelity et JPMorgan, malgré leurs réserves antérieures à l’égard des crypto-monnaies, souligne l’attrait des profits potentiels. Alors que l’industrie attend avec impatience la décision de la SEC, les investisseurs auront le choix entre un large éventail d’options, les frais et la taille du fonds devenant des facteurs déterminants dans leur prise de décision. L’approbation des ETF bitcoin aura sans aucun doute un impact considérable sur l’adoption plus large des crypto-monnaies et l’avenir des actifs numériques.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.