EUR/JPY et USD/CHF : l'impact des événements mondiaux et des décisions des banques centrales

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
28 janvier 2024

EUR/JPY et USD/CHF : l’impact des événements mondiaux et des décisions des banques centrales

L’euro (EUR) a perdu du terrain face au yen japonais (JPY) en raison des spéculations sur une normalisation de la Banque du Japon (BoJ) qui gagnent en intensité. L’aggravation du conflit au Moyen-Orient a également contribué à renforcer les actifs refuges, comme le yen japonais. De plus, la décision de la Banque centrale européenne (BCE) de maintenir les taux constants et de réduire les positions en prévision de futures hausses a pesé sur l’EUR/JPY.

L’impact du conflit au Moyen-Orient et des décisions de la BCE sur l’EUR/JPY

La paire EUR/JPY s’échange actuellement à 158,06, soit une baisse de 0,48%. Le sentiment du marché s’est récemment détérioré en raison de l’élargissement des opérations d’Israël à Gaza, qui a conduit à une escalade du conflit. En conséquence, les actifs refuges tels que l’or et le yen se sont renforcés. De plus, la décision de la BCE de maintenir les taux inchangés a été un frein pour l’EUR/JPY. Bien que la présidente de la BCE, Christine Lagarde, ait laissé ouvertes les options d’un nouveau resserrement, les traders ont réduit leurs positions en prévision de futures hausses, et la première baisse de taux a été avancée de juillet à juin 2024.

Indicateurs économiques à venir et leur impact potentiel

Pendant la session asiatique, l’inflation sous-jacente à Tokyo a augmenté de manière inattendue, ce qui a conduit à des spéculations selon lesquelles la Banque du Japon (BoJ) pourrait réviser ses prévisions d’inflation lors de la prochaine réunion de politique monétaire. À l’avenir, l’agenda de l’UE comprendra des données sur le PIB, les chiffres de l’inflation, les données sur l’emploi et les indices PMI flash. Du côté japonais, le point culminant de la semaine sera la décision de politique monétaire de la Banque du Japon.

Le franc suisse : une valeur refuge en période de turbulences

Parallèlement, le franc suisse (CHF) a atteint de nouveaux sommets historiques face aux principales devises, reflétant son statut de valeur refuge en période de turbulences. Les récentes attaques menées par le Hamas en Israël ont effrayé les investisseurs, entraînant une hausse de la valorisation du franc. Toutefois, si la menace s’éloigne, il est peu probable que la valorisation actuellement élevée du franc se maintienne.

La politique de la BNS et son impact sur le franc suisse

En juin 2022, la Banque nationale suisse (BNS) a commencé à favoriser une politique d’appréciation implicite du franc afin de réduire l’inflation importée. Cette politique a porté ses fruits, l’inflation suisse étant repassée sous la barre des 2%, ce qui fait de la BNS la seule grande banque centrale à atteindre actuellement son objectif d’inflation. La BNS a dépensé un peu plus de 100 milliards de francs suisses en interventions visant à soutenir le franc, et sans ces interventions, le franc serait probablement plus faible.

La surévaluation du franc suisse et les perspectives d’avenir

La surévaluation du franc est apparente lorsque l’on compare ses taux de change avec des monnaies similaires. Par exemple, le franc suisse est échangé à environ 50% au-dessus de son niveau d’avant la pandémie par rapport au yen, malgré des tendances inflationnistes similaires. Alors que la récente poussée d’aversion au risque a assombri les perspectives de dépréciation du franc, une fois la phase actuelle passée, les investisseurs devraient à nouveau vendre à découvert la devise.

Le franc comme monnaie de financement : le retour des taux d’intérêt positifs

Le retour de taux d’intérêt positifs significatifs parmi les principales devises du G10 pourrait remettre les carry trades à la mode. Avec l’élargissement des écarts de taux d’intérêt nominaux en Suisse et dans les grandes économies par rapport au franc, les investisseurs utiliseront de plus en plus le franc comme monnaie de financement, ce qui exercera une pression à la baisse sur le franc. Cependant, il est peu probable que les flux de capitaux en francs correspondent à ceux d’avant la crise financière mondiale, car les régulateurs internationaux n’autoriseront probablement pas les particuliers à contracter des prêts hypothécaires en francs comme ils le faisaient auparavant.

Incertitudes géopolitiques et décisions des banques centrales : vue d’ensemble

En somme, l’appréciation continue du franc suisse approche de sa fin et il est peu probable que sa valorisation élevée perdure. Les investisseurs chercheront probablement à vendre à découvert la devise une fois la phase actuelle d’aversion au risque passée, et le retour de taux d’intérêt positifs parmi les principales devises affaiblira davantage le franc. Cependant, il est important de prendre en compte les incertitudes géopolitiques et l’impact potentiel des prochaines réunions de la Banque du Japon et de la Banque centrale européenne sur les marchés des changes.

Les paires EUR/JPY et USD/CHF connaissent des changements de sentiment et de valorisation en raison de divers facteurs tels que les spéculations sur la normalisation de la BoJ, l’escalade du conflit au Moyen-Orient, la décision de la BCE de maintenir les taux inchangés et le statut du franc suisse en tant que monnaie refuge. Ces évolutions soulignent l’importance de surveiller les événements mondiaux et les décisions des banques centrales lors de la négociation de ces paires de devises.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.