Déclaration publicitaire

Javier Milei : une révolution pour les politiques économiques argentines

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
28 février 2024

Javier Milei : une révolution pour les politiques économiques argentines

Les nouveaux choix de cabinet de Milei

Javier Milei, le président élu de l’Argentine, est resté fidèle à sa promesse électorale de fermer la banque centrale du pays. C’est une question non négociable pour lui, et cela représente une rupture radicale avec les politiques économiques traditionnelles de l’Argentine. En tant qu’économiste libertarien outsider, Milei doit prendre ses fonctions le 10 décembre et il est déjà en train de constituer son équipe.

L’économiste Osvaldo Giordano a été nommé à la tête de l’Anses, l’administration de la sécurité sociale, ce qui marque une rupture avec le projet initial de Milei de nommer un proche allié à ce poste. De plus, Horacio Marin, un cadre du secteur privé de l’énergie, est sur le point de devenir le patron de la compagnie pétrolière publique YPF. Ces nominations laissent entendre que Milei pourrait former un cabinet plus modéré que prévu.

Les obstacles aux réformes radicales de Milei

Cependant, Milei se heurte à des obstacles importants dans la mise en œuvre de ses plans de réforme radicale. Il s’agit notamment de la dollarisation de l’économie, de la fermeture de la banque centrale et de la privatisation d’entreprises d’État comme YPF. Il faudra du temps pour y parvenir, ce qui pourrait être difficile compte tenu du nombre limité de sièges que sa coalition libertarienne détient au Congrès et de l’absence de gouverneurs provinciaux. De plus, il doit répondre aux exigences du bloc conservateur plus traditionnel, dont le soutien a été essentiel à sa victoire au second tour des élections.

Aspects controversés de l’agenda de Milei

La fermeture de la banque centrale et la dollarisation de l’économie sont des aspects particulièrement controversés du programme de Milei. Les défenseurs soutiennent que ces mesures sont nécessaires pour lutter contre l’hyperinflation en Argentine et empêcher les politiciens d’imprimer de l’argent de manière imprudente. Cependant, les économistes mettent en garde contre les risques et les défis potentiels liés à la dollarisation. Ils soulignent le manque actuel de réserves importantes en dollars de l’Argentine, qui sont nécessaires au processus. De plus, le fait de dépendre de la politique monétaire américaine pourrait priver l’Argentine d’instruments économiques clés et peut-être réduire les salaires réels et le pouvoir d’achat.

Le risque de dissolution de la banque centrale

Les experts mettent également en garde contre la dissolution complète de la banque centrale, comme le propose Milei. Ils soutiennent que même dans les économies dollarisées, la banque centrale continue de réglementer le système de paiement, de gérer la circulation locale des pièces et d’assurer la stabilité financière. La fermeture de la banque centrale pourrait perturber le système financier et diminuer la confiance du public dans les institutions bancaires.

Les risques et incertitudes potentiels

Bien que les propositions de Milei puissent plaire à une population argentine lassée de l’instabilité économique et de l’inefficacité du gouvernement, elles comportent des risques et des incertitudes importants. L’expérience d’autres économies dollarisées, comme l’Équateur, sert de mise en garde. Malgré une stabilisation initiale, l’Équateur a dû faire face à une augmentation de sa dette extérieure et à des difficultés économiques persistantes.

Le monde entier a les yeux rivés sur le programme économique de Milei

Alors que Milei se prépare à entrer en fonction, la mise en œuvre de son programme économique radical sera examinée à la fois au niveau national et mondial. Le succès ou l’échec de sa politique aura de vastes implications pour la stabilité financière et la souveraineté de l’Argentine.

En résumé, l’engagement de Milei à fermer la banque centrale et à dollariser l’économie représente un changement significatif par rapport aux politiques économiques traditionnelles. Bien qu’elles trouvent un écho auprès d’une population fatiguée, ses propositions comportent des risques et des défis considérables. Le succès de Milei dépendra de sa capacité à surmonter les obstacles politiques et à faire face aux complexités associées à la dollarisation. Le monde attend de voir si ses réformes radicales peuvent apporter la transformation économique dont l’Argentine a tant besoin.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.