La baisse du dollar américain : un aperçu du mois de novembre

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
20 février 2024

La baisse du dollar américain : un aperçu du mois de novembre

Le dollar américain a été fortement touché en novembre, chutant de près de 2,75 % selon l’indice DXY. Cette baisse décevante s’explique principalement par des statistiques d’inflation américaines inférieures à la normale et par une hausse inattendue des demandes initiales d’allocations chômage. Dans la foulée, le dollar américain a atteint son niveau le plus bas depuis le début du mois de septembre.

Impacts sur le Federal Open Market Committee

La diminution des pressions sur les prix, associée à un marché du travail en berne, a réduit les chances d’un nouveau resserrement de la part du Federal Open Market Committee (FOMC). Cela affaiblit l’argument en faveur du maintien de taux d’intérêt élevés sur une longue période. Par conséquent, les rendements des bons du Trésor ont fortement chuté ce mois-ci, le billet à 10 ans oscillant autour de 4,45 %, une baisse significative par rapport aux 4,95 % de fin octobre.

Activité des entreprises et rendements obligataires : quelle est la corrélation ?

La tendance à la baisse des rendements obligataires devrait se poursuivre, car l’activité des entreprises devrait encore ralentir davantage en raison des effets des précédentes hausses de taux de la Fed et de la faiblesse des prix du pétrole. Cela pourrait entraîner une inflation plus rapide que prévu, ce qui exercerait une pression sur la courbe des bons du Trésor et, par conséquent, entamerait davantage la valeur du dollar américain.

Qu’attendre du dollar américain ?

Pour soutenir les prévisions baissières du dollar américain, les données à venir doivent indiquer que la croissance ralentit et que la désinflation est imminente. Bien qu’aucune publication majeure ne soit prévue pour la semaine prochaine, le rapport d’octobre sur les biens durables pourrait attirer l’attention. De faibles chiffres pourraient causer des problèmes pour le billet vert, tandis que de bons résultats pourraient avoir un effet contraire.

Focus sur les principales paires de devises

Plusieurs paires de devises spécifiques sont en mouvement. L’EUR/USD a progressé, franchissant la résistance au niveau de 1.0900. Si cette percée persiste, les cours pourraient potentiellement grimper vers 1.0960 et même la région des 1.1070. À l’inverse, une baisse pourrait trouver un support à 1.0900, 1.0840 et 1.0765. Le franchissement de ces niveaux de support pourrait accélérer la dynamique baissière, conduisant à une baisse vers 1.0650.

L’USD/JPY a connu une liquidation, chutant vers sa moyenne mobile simple à 50 jours autour de 149.00. Si les prix tombent en dessous de ce niveau, de nouvelles pertes pourraient s’ensuivre, ce qui pourrait entraîner un repli vers 147.25 et la moyenne mobile simple à 100 jours. Cependant, si l’USD/JPY reprend son ascension, la résistance des frais généraux est positionnée à 150.90 et 152.00. Il est important de noter que Tokyo pourrait intervenir pour soutenir le yen si ces niveaux sont menacés.

La paire GBP/USD a connu une tendance à la hausse, dépassant la moyenne mobile simple à 200 jours et la résistance de Fibonacci à 1.2461. Si le sterling se consolide à la hausse, le SMA de 100 jours fera office de première ligne de défense contre de nouvelles avancées. Cependant, une percée au-dessus de ce plafond pourrait propulser les prix vers 1.2590. D’un autre côté, une baisse en dessous de la moyenne mobile à 200 jours pourrait faire chuter les prix vers 1.2320, avec de nouvelles baisses potentielles vers la moyenne mobile à 50 jours et 1.2200.

L’AUD/USD s’est redressé, dépassant la moyenne mobile simple à 100 jours et s’approchant de la résistance près de 0.6525. Avec une dynamique haussière et une amélioration du sentiment, la paire pourrait faire une percée vers le haut, se ralliant potentiellement vers le niveau de 0.6600. Cependant, si les vendeurs reviennent, les prix pourraient reculer vers 0.6460. Il est crucial pour les haussiers de défendre ce niveau pour éviter une baisse vers 0.6395 et potentiellement un nouveau test de la zone des 0.6350.

En conclusion

Le dollar américain a subi d’importantes pressions baissières en novembre, en raison de données économiques plus faibles que prévu et d’une probabilité décroissante d’un nouveau resserrement de la part du FOMC. Cela s’est traduit par une chute des rendements des bons du Trésor et devrait continuer à peser sur la devise américaine. Cependant, d’autres signes de faiblesse de la croissance et de la désinflation sont nécessaires pour consolider les perspectives baissières du dollar américain.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.