La BCE annonce une baisse des taux à venir dans un contexte de ralentissement de l’inflation

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
12 avril 2024

La BCE annonce une baisse des taux à venir dans un contexte de ralentissement de l’inflation

La Banque Centrale Européenne (BCE) a récemment maintenu ses taux d’intérêt inchangés pour la cinquième réunion consécutive, mais a clairement indiqué qu’une baisse des taux était à prévoir. La BCE a déclaré que si les perspectives d’inflation, la dynamique sous-jacente de l’inflation et la transmission de la politique monétaire continuent d’accroître sa confiance dans le fait que l’inflation convergera durablement vers l’objectif, il serait approprié de réduire le niveau actuel de restriction de la politique monétaire. Cette déclaration est perçue comme un signal important de l’inclination de la banque.

En juin, les taux d’intérêt pourraient diminuer

Les décisionnaires politiques et les économistes ont suggéré que juin pourrait être le mois où les taux commenceront à être réduits, particulièrement après que la BCE a abaissé ses prévisions d’inflation à moyen terme. L’inflation dans la zone euro a été plus faible que prévu en mars, et le mois de juin fournira également aux décisionnaires un ensemble complet de données sur les négociations salariales du premier trimestre, qui suscitent des inquiétudes quant aux effets inflationnistes potentiels.

Les prévisions du marché s’orientent vers une baisse des taux

Les prix du marché suggèrent une baisse de 25 points de base en juin. La BCE s’est pratiquement engagée à l’avance à une baisse des taux en juin, et il est attendu qu’elle soit mise en œuvre. Toutefois, les mois suivants dépendront des progrès réalisés en matière de désinflation. Jusqu’à présent, les données plaident en faveur d’une baisse des taux.

Rôle de la Réserve fédérale américaine dans la prise de décision de la BCE

L’incertitude entourant les prochaines décisions de la Réserve fédérale américaine joue également un rôle dans le processus décisionnel de la BCE. Les attentes d’une baisse des taux d’intérêt estivale de la Fed ont été réduites par des données d’inflation plus élevées que prévu. La présidente de la BCE, Christine Lagarde, a souligné que la situation économique de la zone euro est différente de celle des États-Unis et que la BCE ne suppose pas que ce qui se passe dans la zone euro reflétera la situation des États-Unis.

Les États-Unis font face à une inflation élevée persistante

Aux États-Unis, l’inflation des prix à la consommation est restée élevée en mars, en raison de l’augmentation des prix du carburant, des loyers, de l’assurance automobile et d’autres éléments. Les chiffres de l’inflation pour le troisième mois consécutif, bien au-dessus de l’objectif de 2% de la Fed, sont préoccupants et pourraient influencer la décision de la Fed concernant les baisses de taux d’intérêt. Les chiffres de mars indiquent que l’inflation est restée à un niveau élevé après une baisse constante au second semestre 2023.

L’inflation élevée complique les affirmations du président Biden

La persistance d’une inflation élevée complique les affirmations du président Joe Biden selon lesquelles il fait des progrès constants dans la lutte contre la hausse des prix. Le président avait laissé entendre qu’une inflation plus faible entraînerait des baisses de taux, mais il n’est plus sûr des actions de la Fed.

Facteurs à l’origine de la hausse des prix

Les coûts liés à la possession d’un véhicule, tels que l’assurance automobile et les frais de réparation, ont été des facteurs clés de la hausse des prix le mois dernier. Les prix du carburant ont également augmenté, mais les prix des voitures neuves et d’occasion ont légèrement baissé. Le coût des vêtements a augmenté, tandis que les prix des produits d’épicerie sont restés inchangés. Ces prix élevés persistants ont causé des difficultés à de nombreuses familles à faible revenu, car leurs salaires n’ont peut-être pas suivi entièrement la hausse des prix.

Les données sur l’inflation risquent de retarder les baisses de taux

Les dernières données sur l’inflation retarderont probablement les baisses de taux et pourraient même les repousser à l’année prochaine. La Fed a besoin d’une plus grande confiance dans le fait que l’inflation ralentit régulièrement vers son niveau cible avant de soutenir une baisse des taux. L’incertitude entourant l’inflation et les taux d’intérêt a entraîné une baisse des cours boursiers et une hausse des rendements obligataires.

Répercussions mondiales de l’inflation et des incertitudes sur les taux d’intérêt

L’annonce de la BCE d’une baisse imminente des taux est une réponse au ralentissement de l’inflation dans la zone euro. Cependant, la décision dépendra des progrès continus réalisés dans la lutte contre la désinflation. La persistance d’une inflation élevée aux États-Unis a compliqué la situation. L’incertitude entourant l’inflation et les taux d’intérêt a des répercussions significatives sur l’économie mondiale.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.