Déclaration publicitaire

Le gouvernement américain propose de nouvelles règles pour limiter les frais de découvert bancaire

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
17 janvier 2024

Le gouvernement américain propose de nouvelles règles pour limiter les frais de découvert bancaire

Le gouvernement américain a proposé de nouvelles règles visant à limiter les frais de découvert bancaire facturés aux clients qui dépensent plus d’argent qu’ils n’en ont dans leurs comptes. Le Bureau de protection financière des consommateurs (CFPB) a dévoilé ce projet de règles, qui pourrait plafonner certains frais à 3 $, dans le cadre d’un effort pour aider les Américains à faible revenu qui courent le plus grand risque d’accumuler des dettes substantielles. Les programmes de paiement de découvert fonctionnent comme une sorte de prêt, permettant aux clients d’effectuer des transactions même s’ils n’ont pas suffisamment de fonds dans leurs comptes. Cependant, les consommateurs doivent rembourser le montant qu’ils doivent, ainsi que des frais qui s’élèvent en moyenne à environ 26 $ par dépassement à l’échelle nationale.

L’impact des frais de découvert sur les Américains à faible revenu

Historiquement, les frais de découvert ont touché de manière disproportionnée les Américains à faible revenu tout en profitant aux grandes banques. En 2022, ces frais ont généré près de 9 milliards de dollars de revenus pour l’industrie bancaire. La nouvelle proposition du CFPB vise à soumettre les banques à des réglementations similaires à celles qui s’appliquent aux cartes de crédit concernant leurs programmes de découvert, à moins qu’elles ne consentent à réduire les frais pour les clients. Les frais seraient plafonnés soit pour couvrir les pertes de la banque, soit jusqu’à un maximum fédéral, qui pourrait varier entre 3 $ et 14 $. Les règles précises et les montants des frais ne sont pas encore finalisés, car le CFPB prévoit de recueillir des commentaires du public avant de mettre en œuvre la proposition d’ici octobre 2025.

Position du CFPB sur les frais de découvert et les économies potentielles pour les consommateurs

Le directeur du CFPB a décrit les frais de découvert comme une « machine à récolter les frais inutiles » qui ne fonctionne pas en faveur de nombreux consommateurs qui doivent payer ces frais. Les dirigeants du CFPB estiment que la réglementation pourrait permettre aux consommateurs d’économiser environ 3,5 milliards de dollars par an en frais. Cependant, les grandes banques ont déjà exprimé leur opposition à toute nouvelle réglementation, et certains lobbyistes de l’industrie devraient contester l’agence si des règles finales sont publiées.

La campagne plus large de l’administration Biden contre les « frais inutiles »

La proposition du CFPB s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large menée par l’administration Biden pour lutter contre ce qu’elle qualifie de « frais inutiles ». Le président Joe Biden a critiqué diverses industries, y compris les compagnies aériennes, les sociétés de cartes de crédit, les salles de concert et les hôtels, pour avoir imposé des frais excessifs aux consommateurs. L’administration cherche à faire baisser les prix et à accroître la transparence dans une année électorale difficile.

Réponse du secteur bancaire au projet de règlement

Le secteur bancaire a lancé une campagne de lobbying et de marketing pour contrer le projet de réglementation sur les frais de découvert. Bien que les banques aient réduit les frais de découvert ces dernières années, les plus grandes d’entre elles perçoivent encore environ 8 milliards de dollars de ces frais chaque année. L’administration Biden a ordonné aux régulateurs gouvernementaux de réduire la pratique des frais de découvert et autres « frais indésirables ».

La controverse autour des frais de découvert

Les frais de découvert font l’objet de controverses depuis de nombreuses années. Lorsque les banques ont introduit pour la première fois des services de découvert, ils ont été présentés comme un moyen d’éviter l’embarras et les inconvénients liés aux chèques sans provision. Cependant, les banques ont rapidement capitalisé sur cette pratique, entraînant des milliards de dollars de frais de découvert. Le CFPB a sanctionné plusieurs banques pour leurs pratiques en matière de découvert, et le département du Trésor en a infligé des amendes à d’autres pour avoir imposé des frais excessifs.

La réglementation vise à profiter aux consommateurs financièrement vulnérables

Alors que certaines banques, comme Bank of America et Wells Fargo, ont réduit leurs frais de découvert en réponse à la pression politique, l’analyse du CFPB montre que de nombreux Américains sont encore confrontés à ces frais. Le projet de règlement vise à résoudre ce problème et à s’assurer que les consommateurs n’aient pas à payer des frais auxquels ils ne s’attendent pas. L’objectif du CFPB est de créer un système bancaire plus équitable qui profite à tous les consommateurs, en particulier à ceux qui sont les plus vulnérables financièrement.

L’opposition du secteur bancaire aux règles proposées

Le secteur bancaire s’oppose aux règles proposées par le CFPB, arguant que les frais de découvert sont clairement indiqués et fournissent un service que de nombreux consommateurs apprécient. L’industrie espère retarder la mise en œuvre de toute réglementation et potentiellement la faire annuler par un Congrès et un président républicains après les élections de 2024.

Implications de la bataille sur les frais de découvert

Les règles proposées par le gouvernement américain pour limiter les frais de découvert bancaire ont suscité un vif débat entre les régulateurs et le secteur bancaire. Alors que les règles visent à protéger les consommateurs, les banques soutiennent que les frais de découvert sont nécessaires et fournissent un service précieux. L’issue de cette bataille aura des implications significatives pour le bien-être financier des Américains à faible revenu et la rentabilité des grandes banques.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.