Le marché boursier américain subit la pression de la hausse des rendements des bons du Trésor

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
9 avril 2024

Le marché boursier américain subit la pression de la hausse des rendements des bons du Trésor

Le marché boursier américain a fait preuve d’une résilience impressionnante face à la récente flambée des rendements obligataires. Cependant, les changements récents ont peut-être ébranlé ce sentiment. Les rendements des bons du Trésor à 10 ans ont augmenté de 6 points de base pour atteindre 4,74%, leur plus haut niveau depuis 2007. Cette augmentation des rendements est soutenue par le dernier rapport JOLTS, qui indique une augmentation des offres d’emploi aux États-Unis et suggère un retour potentiel de l’inflation salariale. Si l’inflation des salaires persiste, le cycle de hausse de la Réserve fédérale pourrait se prolonger jusqu’en 2024, ce qui entraînerait une large réévaluation des marchés d’actifs.

Impact de la hausse des rendements sur les marchés boursiers

L’influence de la hausse des rendements devient évidente sur le marché des actions. Le S & P 500 a atteint un point bas de 4238 la semaine dernière, un niveau à une distance désormais proche. Une percée de ce niveau pourrait déclencher un flot d’ordres stop, ce qui entraînerait davantage le marché à la baisse. Le Nasdaq, qui a surperformé le S & P 500 hier, affiche maintenant une baisse de 1,4% par rapport à une baisse de 1,1% dans l’indice plus large.

La hausse des rendements suscite l’inquiétude des investisseurs

Les investisseurs s’inquiètent de plus en plus de la hausse des rendements en raison des impacts négatifs potentiels sur le marché du logement. Les taux hypothécaires suivent généralement le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans, de sorte qu’une augmentation des rendements signifie généralement une hausse des taux hypothécaires. Cela pourrait potentiellement freiner le marché du logement et même déclencher une récession. La Réserve fédérale, qui a utilisé les hausses de taux pour freiner l’inflation, pourrait avoir besoin de maintenir des taux élevés pendant une période prolongée pour ramener l’inflation à son objectif de 2%.

La dette américaine et la résurgence des justiciers obligataires

Par ailleurs, la flambée des rendements a ravivé les inquiétudes concernant la dette et l’offre d’obligations américaines. La dette publique a grimpé à plus de 32 300 milliards de dollars cette année, dépassant 120 % du produit intérieur brut total. Certains analystes craignent que le déficit budgétaire fédéral croissant ne génère plus d’offre d’obligations que la demande ne peut en accueillir, ce qui nécessiterait des rendements plus élevés pour équilibrer le marché. Cela a suscité des spéculations sur le retour des « justiciers obligataires », ou investisseurs qui quittent le marché en raison de préoccupations liées à la dette américaine.

La fermeture du gouvernement évitée dans un contexte d’incertitude sur le marché

Dans ce contexte, les législateurs américains ont réussi à éviter une fermeture du gouvernement en adoptant un projet de loi de dépenses de dernière minute. Cependant, la possibilité d’une fermeture aurait pu avoir un impact négatif sur la cote de crédit et l’économie américaines. L’incertitude des marchés, provoquée par la hausse des rendements et l’instabilité politique potentielle, a entraîné une importante vente massive d’actions. L’indice de la peur et de la cupidité, un indicateur du sentiment des investisseurs, a chuté à une lecture « Peur extrême », son plus bas niveau depuis octobre dernier.

Les investisseurs lorgnent les prochaines réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale

À mesure que nous avançons, les investisseurs surveilleront de près les réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale prévues en octobre et décembre. Les prix actuels du marché indiquent une probabilité de 25,7 % d’une hausse des taux en novembre et une probabilité de près de 45 % en décembre. La décision de la Fed dépendra de divers facteurs, notamment les derniers chiffres de l’emploi et les perspectives économiques globales.

La pression monte sur le marché boursier américain

La récente hausse des rendements des bons du Trésor exerce une pression importante sur le marché boursier américain. La hausse des rendements, alimentée par une augmentation des offres d’emploi et les inquiétudes concernant la dette américaine, incite les investisseurs à repenser leurs positions. Le marché du logement, en particulier, est menacé, car la hausse des coûts d’emprunt pourrait freiner sa croissance. La Réserve fédérale devrait maintenir des taux élevés pendant une période prolongée pour lutter contre l’inflation. En attendant la décision de la Fed, l’incertitude et la volatilité des marchés devraient se poursuivre.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.