Le Zimbabwe introduit une monnaie adossée à l'or pour faire face à la crise économique

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
7 avril 2024

Le Zimbabwe introduit une monnaie adossée à l’or pour faire face à la crise économique

Le Zimbabwe a introduit une nouvelle monnaie, le ZiG, dans l’espoir d’atténuer les turbulences économiques actuelles. Cette décision intervient après la dépréciation et le rejet généralisé du dollar zimbabwéen, précédemment la principale monnaie du pays. La nouvelle monnaie est adossée aux réserves d’or et à une sélection de devises étrangères, dans le but de mettre un terme à la crise monétaire qui sévit dans le pays depuis plusieurs années.

Le destin du dollar zimbabwéen

Le dollar zimbabwéen a été l’une des devises les plus faibles au monde ces derniers temps, perdant plus de 70% de sa valeur sur le marché officiel depuis le début de l’année. L’inflation a également grimpé en flèche, atteignant 55,3 % en mars. En outre, les commerçants refusent de plus en plus les petites coupures de l’ancienne monnaie, optant plutôt pour des transactions en dollars américains.

John Mushayavanhu, gouverneur de la Banque de réserve du Zimbabwe, a souligné l’importance de préserver la monnaie locale. Il a fait remarquer que près de 85 % des transactions étaient déjà effectuées en dollars américains. La nouvelle monnaie vise à réduire cette dépendance vis-à-vis des devises étrangères et à apporter de la stabilité à l’économie.

Transition vers la nouvelle monnaie

Le public a trois semaines pour échanger ses anciens billets contre la nouvelle monnaie. Cette décision est la plus récente d’une série de mesures monétaires prises par le gouvernement zimbabwéen depuis l’effondrement initial du dollar zimbabwéen en 2009. Le pays a connu d’importantes fluctuations monétaires, y compris l’adoption temporaire du dollar américain comme monnaie légale et les changements subséquents des politiques monétaires.

Réserves adossées à la nouvelle monnaie

Dans le même ordre d’idées, la Banque centrale du Zimbabwe a révélé qu’elle disposait d’importantes réserves d’or, estimées à 2,5 tonnes. Ces actifs ont été présentés au président Emmerson Mnangagwa par le nouveau gouverneur de la Banque de réserve du Zimbabwe. Cette annonce marque un changement par rapport aux pratiques précédentes, la banque centrale n’ayant pas précédemment divulgué ses actifs en or et en minéraux.

La nouvelle monnaie peut-elle perdurer ?

Alors que le Zimbabwe se prépare à déployer la nouvelle monnaie adossée à l’or, des questions se posent quant à son acceptation et à sa circulation dans les pays voisins. Le pays a une histoire d’introduction et d’abandon de diverses monnaies, qui ont toutes perdu une valeur significative. Le succès de la nouvelle monnaie dépendra de son acceptation par le public et de sa performance par rapport aux autres devises majeures comme le dollar américain et le rand sud-africain.

Le lancement de la nouvelle monnaie a suscité un débat considérable sur les réseaux sociaux, certains accusant le gouvernement de dilapider les réserves d’or du pays. Cependant, le président Mnangagwa a rejeté ces rumeurs, insistant sur le fait que son gouvernement fonctionne sur la base de faits et non de spéculations.

L’introduction par le Zimbabwe d’une nouvelle monnaie adossée à l’or représente une nouvelle tentative de stabiliser l’économie du pays. Bien que l’efficacité de cette mesure reste à démontrer, elle marque une étape audacieuse vers la résolution de la crise monétaire et le rétablissement de la confiance dans l’économie locale. Alors que le pays traverse cette transition, le monde suivra de près les performances de la nouvelle monnaie zimbabwéenne et les implications potentielles qu’elle pourrait avoir pour l’ensemble de la région.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.