Second déclassement d'Apple : que se passe-t-il ?

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
9 avril 2024

Second déclassement d’Apple : que se passe-t-il ?

Apple Inc. (AAPL) a connu son deuxième déclassement de l’année, entraînant une baisse de 1,3 % de ses actions lors des échanges du matin. Harsh Kumar de Piper Sandler a rétrogradé le titre du géant de la technologie de surpondéré à neutre. Cette décision était fondée sur ses préoccupations concernant la valorisation et les pressions sur le marché des smartphones. M. Kumar s’est dit inquiet par les stocks de combinés au cours du premier semestre de l’année et a prédit que les taux de croissance des ventes unitaires avaient atteint un sommet.

Dégradation de la note de Barclay : un sentiment qui fait écho

Cette révision à la baisse suit une décision similaire de l’analyste de Barclays, Tim Long, plus tôt dans la semaine. Long a déclassé l’action Apple de pondération égale à sous-pondérée, mettant en avant la sous-performance des ventes d’iPhone et la faiblesse des ventes dans d’autres catégories de matériel. Il a également noté que la croissance des revenus des services d’Apple devrait ralentir.

Inquiétudes concernant la faiblesse des ventes de smartphones et la faiblesse macroéconomique

Les deux analystes ont exprimé leurs préoccupations concernant la faiblesse des ventes de smartphones et la faiblesse macroéconomique, notamment en Chine. Les iPhones représentent environ la moitié des revenus d’Apple, et toute baisse des ventes pourrait avoir un impact significatif sur la performance financière globale de l’entreprise. De plus, les litiges juridiques concernant l’Apple Watch et d’autres domaines pourraient encore plus distraire les investisseurs.

La valorisation d’Apple : est-ce une préoccupation ?

Les révisions à la baisse suscitent des interrogations sur la valorisation d’Apple, dont l’action se négocie actuellement à environ 29 fois les bénéfices prévisionnels. Ce chiffre est supérieur au multiple moyen sur cinq ans qui est d’environ 24. Les investisseurs pourraient réaffecter des capitaux de l’entreprise, surtout après que ses actions aient bondi de près de 50 % l’année dernière.

Pression exercée par le Nasdaq Composite, à forte composante technologique

De plus, la faiblesse plus générale du Nasdaq Composite, à forte composante technologique, ajoute à la pression sur l’action Apple. La montée des tensions géopolitiques et les perturbations potentielles de la chaîne d’approvisionnement dues aux conflits au Moyen-Orient incitent les investisseurs à réévaluer l’impact potentiel sur les valeurs technologiques centrées sur la croissance.

Signes avant-coureurs : baisse de la demande d’iPhone

Il y a eu des signes avant-coureurs d’une baisse de la demande d’iPhone depuis un certain temps. David Vogt, analyste chez UBS, a noté que les ventes d’iPhone 15 ont été faibles dans des régions clés, notamment en Chine et en Inde. La nouvelle concurrence sur le marché des smartphones représente également un défi pour Apple.

Autres déclassements : Valeurs des semi-conducteurs

En plus de la dégradation de la note d’Apple, Kumar a également déclassé plusieurs actions de semi-conducteurs, dont Akoustis Technologies, Macom Technology Solutions, Microchip Technology, Qorvo et Skyworks Solutions. La position prudente de Kumar sur ces actions est basée sur des inquiétudes concernant le marché analogique, les combinés et les marchés finaux grand public.

Le bon côté des choses : une action toujours très bien notée

Malgré ces défis, l’action d’Apple reste très bien notée par la majorité des prévisionnistes de Wall Street. Cependant, les récentes révisions à la baisse soulignent la nécessité de faire preuve de prudence et de surveiller de près les tendances du marché et la demande des consommateurs.

Regard vers l’avenir : quelle est la prochaine étape pour Apple ?

L’action d’Apple a fait face à son deuxième déclassement de l’année, suscitant des inquiétudes quant aux ventes et à la valorisation de l’iPhone. L’entreprise devra surmonter ces défis et trouver de nouvelles opportunités de croissance pour conserver sa position de leader dans l’industrie technologique.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.