Un juge américain rejette un règlement antitrust de 30 milliards de dollars

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
25 juin 2024 Temp de lecture : 3 min

Un règlement antitrust de 30 milliards de dollars entre Visa et Mastercard, conçu pour limiter les frais facturés aux commerçants, a été rejeté par un juge américain. Le règlement avait pour but de résoudre un litige de longue date concernant les frais d’interchange, aussi connus sous le nom de frais de balayage, que les commerçants doivent payer pour accepter Visa et Mastercard. Cependant, nombreux sont les commerçants et organisations du commerce de détail qui ont protesté contre le règlement, affirmant que les frais resteraient toujours excessivement élevés et que les réseaux de cartes conserveraient un contrôle disproportionné sur les transactions.

Conséquences du rejet

Le rejet du règlement par la juge de district américaine Margo Brodie à Brooklyn pourrait contraindre Visa et Mastercard à négocier un accord plus favorable avec les commerçants ou à aller en procès. Dans sa décision, Brodie a signalé qu’il était peu probable qu’elle accorde l’approbation finale au règlement. Cette décision met en évidence le conflit persistant entre les commerçants et les réseaux de cartes concernant les frais importants et le contrôle exercé par Visa et Mastercard.

Insatisfaction vis-à-vis des conditions du règlement

Le règlement, révélé en mars, comprenait des dispositions pour que les frais de balayage moyens soient réduits pendant trois ans et demeurent inférieurs à la moyenne actuelle pendant cinq ans. Visa et Mastercard se sont également engagés à plafonner les taux pendant cinq ans et à supprimer les clauses anti-braquage. Cependant, de nombreux commerçants ont soutenu que les frais réduits étaient encore trop élevés et se sont opposés aux règles qui les empêchaient d’informer leurs clients des coûts différents des cartes et de les diriger vers des options moins coûteuses.

La réaction des groupes du commerce de détail

Les organisations du commerce de détail, y compris la National Retail Federation, ont critiqué le règlement pour n’avoir apporté qu’un soulagement temporaire et pour avoir rendu difficile pour les commerçants de contester les réseaux de cartes dans le futur. Ils ont incité le Congrès à adopter la loi sur la concurrence des cartes de crédit, qui obligerait les institutions financières à proposer des options de réseau alternatives pour le traitement des transactions par carte de crédit.

Importance du rejet du règlement

Ce rejet du règlement met en lumière le conflit continu entre les commerçants et les réseaux de cartes concernant les frais et le contrôle. Il souligne le besoin d’une concurrence et d’une transparence accrues sur le marché des paiements par carte de crédit. Le jugement de cette affaire pourrait avoir des conséquences significatives sur l’avenir des commissions d’interchange et sur la relation entre les commerçants et les réseaux de cartes.

En fin de compte, le rejet du règlement antitrust de 30 milliards de dollars entre Visa, Mastercard et les commerçants par un juge américain met en exergue la bataille persistante sur les commissions d’interchange et le contrôle du marché des paiements par carte de crédit. La décision pourrait aboutir à un règlement plus avantageux pour les commerçants ou à un procès. Elle souligne également le besoin d’une concurrence plus intense et d’une plus grande transparence dans l’industrie. L’issue de cette affaire aura assurément des implications profondes pour les commerçants, les réseaux de cartes et les consommateurs.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.