Une banque américaine encourt de lourdes pénalités pour avoir bloqué l'accès aux allocations de chômage

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.
21 mars 2024

Une banque américaine encourt de lourdes pénalités pour avoir bloqué l’accès aux allocations de chômage

La U.S. Bank a été condamnée à payer près de 36 millions de dollars de pénalités pour avoir empêché ses clients d’accéder aux allocations de chômage pendant la pandémie de COVID-19, selon le Consumer Financial Protection Bureau (CFPB). Le programme de prestations d’assurance-chômage sur carte prépayée ReliaCard de la banque a été utilisé par les consommateurs éligibles pour accéder aux prestations de chômage de l’État. La participation à ce programme a considérablement augmenté au début de la pandémie.

Le gel injustifié des comptes

Toutefois, la U.S. Bank a élargi ses critères de gel et a bloqué les comptes de dizaines de milliers d’utilisateurs de la ReliaCard. Cette action a eu pour conséquence de priver ces clients de leurs allocations pendant une période prolongée.

Violation des lois

Le CFPB a conclu que la U.S. Bank avait violé la loi sur la protection financière des consommateurs et la loi sur le transfert électronique de fonds. La banque a entravé l’accès aux prestations de l’État et n’a pas fourni de crédits de compte provisoires. De plus, la banque a exigé des consommateurs qu’ils fournissent de nombreux documents pour confirmer leur identité, au lieu d’utiliser un outil de vérification de téléphone portable plus efficace.

Pénalités et règlement

La banque a reçu l’ordre de payer 5,7 millions de dollars aux clients concernés et une amende civile de 15 millions de dollars par le CFPB. L’Office of the Comptroller of the Currency (OCC) a également imposé une pénalité de 15 millions de dollars à la banque. Dans le cadre de ce règlement, la banque n’a ni admis ni nié toute faute.

Réponse de la U.S. Bank

En réponse aux pénalités, la U.S. Bank a indiqué que son programme ReliaCard a connu une croissance de près de 4 000 % pendant la pandémie. La banque a affirmé avoir empêché plus de 375 millions de dollars de fraude. Elle a également souligné les améliorations apportées au programme depuis le début de la pandémie et son engagement à servir les clients des agences d’État et leurs bénéficiaires.

Implications et enseignements

Cette affaire met en lumière les défis auxquels sont confrontées les institutions financières dans la gestion de la demande accrue de services en période de crise. Elle souligne également l’importance d’offrir des solutions efficaces et accessibles aux clients. De plus, cette affaire met l’accent sur la nécessité pour les banques de respecter la réglementation et de veiller à ce que les clients puissent accéder facilement aux prestations auxquelles ils ont droit.

Rappels et accent mis sur la reddition de comptes

Cette pénalité rappelle aux institutions financières l’importance de donner la priorité au service à la clientèle et au respect de la réglementation, surtout en période d’incertitude économique. Elle souligne également le rôle des organismes de réglementation dans la responsabilisation des banques et la protection des droits des consommateurs.

Cet article a été vérifié par plusieurs sources indépendantes. Nous avons utilisé des outils IA pour en faciliter la lecture.