Déclaration publicitaire

Matmut Vie 2024 : Éclairage sur les clés d’une retraite sereine

Mise à jour : 30 janvier 2024

.FinMag rencontre aujourd’hui Stéphane Dyzers, directeur de Matmut Vie. La Matmut, une référence bien connue dans le domaine de l’assurance, étend son expertise à la préparation de la retraite avec sa filiale dédiée, Matmut Vie. Placée sous la Direction Finances et Patrimoine du Groupe, Matmut Vie se concentre sur des aspects cruciaux tels que l’épargne, la retraite, et la prévoyance.Découvrons l’accompagnement personnalisé offert par Matmut Vie, allant au-delà des simples produits financiers pour aider chacun à construire un projet de retraite solide et adapté à ses besoins.

Par Marie-Ange Nodar

Matmut Vie 2024 : Éclairage sur les clés d’une retraite sereine

Nous connaissons tous la Matmut : pouvez-vous nous présenter Matmut Vie ?

Matmut Vie est la filiale d’Assurance Vie du Groupe Matmut. Au sein de la Direction Finances et Patrimoine, elle s’occupe plus particulièrement des questions autour de l’épargne, de la retraite et de la prévoyance.

A ce titre, nos principales missions sont :

  • Assureurs de nos propres contrats : contrat d’épargne monosupport euro, contrat de prévoyance professionnel Madelin, contrat obsèques ou temporaire décès.
  • Middle office et interlocuteur de nos partenaires lorsque le Groupe distribue des produits tiers comme l’assurance vie multisupport ou le contrat retraite.
  • Support permanent pour nos réseaux, avec des experts qui forment nos vendeurs, mettent à jour la documentation technique et répondent aux sollicitations au quotidien.

 

Quelles solutions s’offrent à ceux qui souhaitent préparer leur retraite ?

Quand on pense retraite, on pense immédiatement à deux produits financiers : l’assurance-vie et le Plan Epargne Retraite. Pour autant, on doit parler aussi immobilier, notamment pour la partie résidence principale.

En effet, préparer sa retraite commence par prendre conscience qu’il faut la préparer, par prendre conscience qu’au moment du départ à la retraite, je vais avoir une baisse de revenu de l’ordre de 45 à 70 % et que je dois mettre en place des solutions individuelles pour remédier à cette difficulté. Dès lors, c’est toute une stratégie qu’il convient de mettre en place, en fonction des moments de vie, de ses besoins présents et à venir. A ce titre, l’immobilier et l’achat de sa résidence principale, une fois que j’ai fini mes remboursements, permettent de limiter mes dépenses et donc de faire face à cette baisse de revenu.

L’assurance vie reste un placement couteau-suisse, et permet de répondre à tous les projets, y compris retraite, sans problématique de disponibilité. Le PER est lui clairement typé projet retraite et permet de bénéficier d’avantages fiscaux à l’entrée avec en revanche un problème de disponibilité de l’épargne, sauf de rares exceptions.

La réforme de la loi Pacte en 2019 a toutefois procuré à ce placement plus de souplesse, notamment la possibilité de sortir en capital mais également des possibilités de transfert d’épargne retraite. Avoir son propre contrat PER individuel permet ainsi par exemple de regrouper les versements que j’aurais pu avoir de mes différents employeurs au sein d’un seul et même contrat quand je ne travaille plus pour cet employeur.

A quel âge pensez-vous qu’il soit nécessaire de commencer ?

Idéalement, il faudrait démarrer le plus tôt possible. Mais nous savons que les priorités changent dans le cours de vie. Nous savons que pour commencer il faut une épargne de précaution (court terme), puis de l’épargne projet (moyen long terme). Tout ceci contribue à la préparation de la retraite. Par exemple, je mets de l’argent de côté dès que possible pour parer aux coups durs, c’est mon épargne de précaution. Puis j’ouvre un contrat d’assurance vie pour commencer à épargner, par exemple pour avoir un apport pour l’achat de ma résidence principale, c’est l’épargne projet. Et puis encore un peu plus tard, vers la quarantaine, quand je commence à gagner plus d’argent, à payer plus d’impôt, j’ouvre un contrat retraite pour profiter pleinement des avantages fiscaux. Bien entendu, ces grands marqueurs sont à adapter à chaque situation particulière.

Matmut Vie propose-t-elle un accompagnement particulier ?

Outre le conseil et l’aide à la prise de conscience nécessaire du taux de remplacement, le Groupe a en effet souhaité aller plus loin dans l’accompagnement.

Ainsi, nous proposons en amont une plateforme : Ma Vie ma retraite. Celle-ci permet de calculer son âge de départ à la retraite, d’évaluer ses dépenses et de trouver la solution d’épargne la plus adaptée.

Au-delà, l’accompagnement mis en place s’inscrit dans la durée avec deux services au moment de l’approche de la retraite : un bilan projet Retraite avec Inter Mutuelle Assistance, qui consiste en un entretien de 1h30 avec un professionnel de la retraite pour bâtir son projet de vie et des conseils nutrition santé, avec 2 entretiens téléphoniques avec une diététicienne pour prévenir les risques liés à l’alimentation.

A noter également, notamment pour les salariés qui bénéficient d’un régime de complémentaire santé favorable de la part de leur employeur, le coût santé peut être fort au moment du départ à la retraite. C’est pourquoi, pour tous les titulaires d’un contrat retraite souscrit auprès de la Matmut, nous offrons 1 mois de cotisations à l’heure de la retraite les 3 premières années.

Enfin, nos conseillers patrimoniaux, à la demande de nos sociétaires ou des agences qui détectent des situations particulières, peuvent intervenir pour établir un bilan patrimonial et mettre en place une stratégie adaptée et plus ou moins complexe selon les situations.

 

Comment fonctionne le Plan d’Epargne Retraite exactement ?

Les nouveaux contrats retraite vendus aujourd’hui fonctionnent en 2 temps : phase de constitution durant la vie active pendant laquelle je verse de l’argent et une phase de restitution à la retraite.

Les sommes versées sont placées sur un support financier, plus ou moins risqué. La loi pacte préconise par défaut un placement sur un fond à horizon mais il est possible, en fonction de la volonté du client, de totalement sécuriser le placement. Pour les fonds à horizon, on place l’argent sur un support avec une part de risque, et donc une perspective de gain plus fort, ce qui semble une bonne option sur une durée longue. Par ailleurs, ce fond deviendra de plus en plus sécurisé au fur et à mesure qu’on se rapproche de l’âge de départ, avec des mouvements automatiques de sécurisation totale sur un fonds euros, afin d’éviter les fluctuations financières au moment de la sortie.

Sur la sortie, comme expliqué tout à l’heure, la loi Pacte permet maintenant une sortie en rente ou en capital, ou un mixte des deux solutions. La sortie en rente peut être assortie d’options (reversion notamment qui permet que le conjoint survivant touche tout ou partie de la rente) et la sortie en capital peut être fractionnée, répartie dans le temps.

Sur la fiscalité, ce produit est très souple, avec au choix avantage fiscal à l’entrée et fiscalisation à la sortie ou sans déduction fiscale à l’entrée mais exonération à la sortie pour le capital, les intérêts étant fiscalisés dans tous les cas.

Enfin, on parlait des conseillers patrimoniaux tout à l’heure et sur la fiscalité, une astuce liée au contrat retraite est l’absence de fiscalité pour le conjoint bénéficiaire, même si j’ai bénéficié de l’exonération au moment des versements. Dans le cadre d’une stratégie patrimoniale de transmission, ça peut être un point à connaitre.

Bref, le PER correspond donc forcément à toutes les situations !!!

Si vous voulez avoir plus d’informations sur Matmut Vie, leur site est accessible https://www.matmut.fr/epargne-credit/assurance-vie ou vous pouvez les suivre https://www.linkedin.com/company/matmut-vie

 

Marie-Ange Nodar
Écrit par
Basée dans le Sud-Ouest, elle décrypte pour vous les actualités financières.