spinner
Déclaration publicitaire

Crédit pour les interdits bancaires (2022) : Comment s’en sortir

25 novembre 2022

Entre 1 et 1,5 million de personnes en France sont interdites bancaires suite à un incident de paiement ou de remboursement. Le fichage à la Banque de France et les mesures de restrictions bancaires prises à leur encontre (retrait de la carte bleue, découvert non autorisé…) rendent plus difficile l’octroi d’un nouveau crédit.

À défaut de rembourser intégralement son dû, il n’est pas simple de regagner la confiance de son banquier. Car être interdit bancaire signifie être inscrit au FICP (Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) ou au FCC ( Fichier central des chèques) de la Banque de France pour une durée de 5 ans. Pour autant, ce statut ne vous empêche pas d’accéder au système bancaire et il existe toujours un moyen d’obtenir un crédit pour les interdits bancaires.

J’ai effectué pour vous des recherches approfondies afin de vous montrer qu’il existe des solutions de prêt pour les interdits bancaires tout en répertoriant les organismes de crédit qui sont susceptibles de concrétiser vos demandes de prêt. Vous pouvez, par exemple, demander un microcrédit, faire appel à la CAF ou choisir de demander un prêt entre particuliers.

Solutions de prêt pour les personnes interdites bancaires

L’interdiction bancaire peut résulter d’une mauvaise gestion financière de votre entreprise, débouchant sur le non remboursement d’un crédit ou sur l’émission de chèques sans provision.

Si la fragilité de votre dossier réduit grandement les chances d’obtenir un prêt par les voies classiques, car les banques vérifient toujours l’état de votre situation financière auprès de la Banque de France, cela ne signifie pas qu’il n’est pas possible d’emprunter de l’argent par d’autres moyens.

Il existe effectivement des alternatives au prêt classique pour les personnes interdites bancaires qui ne peuvent régulariser rapidement leur situation.

Le crédit rapide

Celui-ci permet d’obtenir de petites sommes pour financer des projets bien ciblés (réparation de sa voiture, achat d’un nouvel électroménager, règlement d’une facture…). L’obtention de ce crédit est plus facile mais vous ne pourrez pas emprunter plus de 1 000 €. En général, les banques vous délivrent la somme progressivement pour s’assurer que vous êtes en capacité de le rembourser. Le crédit rapide est une bonne solution pour les personnes en situation de précarité et exclues du système bancaire traditionnel puisque comme son nom l’indique, vous obtiendrez rapidement votre prêt.

Le prêt sur gage

Vous consentez à un “ prêt sur gage ” en contrepartie du dépôt d’un objet de valeur expertisé. Il peut s’agir de bijoux, de tableaux de grands peintres, de meubles anciens, etc. Si vous ne parvenez pas à rembourser votre crédit aux conditions fixées par le contrat, votre prêteur récupère cet objet pour le transformer en revenu. Ce type de prêt est idéal pour les personnes locataires et propriétaires de leur logement qui ne veulent pas risquer de perdre leur bien immobilier.

Le prêt hypothécaire

Être propriétaire d’un bien immobilier est une chance supplémentaire pour obtenir un prêt bancaire. En effet, il s’agit d’une garantie pour votre prêteur, qui en cas de défaillance de votre part, saisira votre bien immobilier pour couvrir le capital emprunté non remboursé. En revanche, cette solution est une des plus risquées et ne doit être choisie qu’en cas de dernier recours. Les locataires sont exclus de cette solution de prêt.

L’avance sur héritage

Cette solution permet de régler ses dettes sans recourir à un emprunt. Les parents d’une personne endettée qui possèdent un patrimoine peuvent procéder à une donation de leur vivant sous forme de bien ou d’argent, lui permettant de régulariser sa situation financière auprès de son créancier et éventuellement de lever le fichage à la Banque de France si toutes les dettes sont recouvertes. Au décès des parents, la valeur de la donation sera réduite de la part d’héritage pour cet enfant bénéficiaire de l’avance sur héritage.

Le dispositif du réméré

Si vous rencontrez des difficultés financières et que vous êtes propriétaire d’un bien immobilier, la vente à réméré est sûrement une bonne solution pour sortir de cette situation. Ce dispositif permet de vendre votre bien immobilier tout en gardant un droit d’occupation moyennant une indemnité, mais aussi avec la possibilité de racheter votre bien au prix d’origine dans un délai de 5 ans.

Le microcrédit social

Les personnes démunies et exclues du système bancaire classique peuvent demander un microcrédit auprès d’organismes à vocation sociale comme la Croix Rouge, l’ADIE ou le Crédit Municipal. Le montant du prêt varie entre 300 € et 12 000 € avec, à l’appui, l’aide d’un travailleur social pour vous accompagner dans vos démarches de réinsertion sociale et professionnelle. La finalité de ce microcrédit social est donc de sortir rapidement d’une situation de grande précarité.

Le rachat de crédit

Cette solution permet de regrouper tous vos prêts pour ne payer qu’une seule mensualité et allonger la durée de vos remboursements. Les personnes “ interdites bancaires ” peuvent envisager de demander un rachat de crédit en apportant des garanties au prêteur. Ces dernières incluent par exemple la stabilité professionnelle, l’existence d’un co-emprunteur ayant des ressources suffisantes ou la propriété d’un bien immobilier. Le rachat de crédit est une très bonne solution qui peut vous faire sortir de votre surendettement, mais il faudra se tourner vers des banques solides qui accepteront de vous aider malgré votre fichage à la Banque de France.

Le prêt entre particuliers

Vous avez essayé d’obtenir un prêt par tous les moyens mais cela n’a pas fonctionné ? Il peut être intéressant de demander un crédit auprès d’un particulier. De nombreux sites mettent en relation des investisseurs particuliers avec des emprunteurs. Les taux sont généralement attractifs et les conditions moins contraignantes. Si vous optez pour cette option, essayez d’obtenir des avis ou des recommandations sur les sites de prêt entre particuliers car il existe toujours des arnaques parfois difficiles à déceler.

Quels organismes de crédit pour les interdits bancaires ?

Une personne interdite bancaire a très peu de chances d’obtenir un prêt auprès d’une banque classique. Pour emprunter, elle devra se tourner vers des organismes de prêts à vocation sociale ou faisant office d’intermédiaire auprès des banques :

Les organismes de prêts entre particuliers

Une bonne alternative aux prêts bancaires, notamment lorsqu’ils proposent des taux intéressants avec des démarches allégées pour l’emprunteur. À noter que si une proposition vous paraît trop belle pour être vraie par rapport aux pratiques du marché, il est conseillé de vous renseigner sur la sincérité et le sérieux du prêteur.

Les organismes de crédit hypothécaire et de prêt sur gage

Ces organismes consentent à vous octroyer un nouveau crédit si vous possédez un bien immobilier ou un bien mobilier à déposer en gage. Vous récupérez votre bien si vous remboursez intégralement l’emprunt dans les délais prévus. À défaut, le prêteur saisira vos biens pour les mettre aux enchères afin de se rembourser.

Cette solution est à envisager avec beaucoup de sérieux car vous risquez de tout perdre. Le montant du prêt hypothécaire au propriétaire d’un bien immobilier oscille entre 50 % et 80 % de la valeur du bien et vous permet de financer tout type de projet : bien immobilier, travaux, voyage, remboursement d’un crédit…

Le Crédit Municipal

Le Crédit Municipal met à votre disposition des microcrédits personnels sans frais de dossier ni de remboursement anticipé en échange du dépôt d’un objet de valeur (ex : bijoux). Le montant du prêt varie entre 50 % et 70 % de la valeur estimée du bien déposé et sa durée de remboursement varie entre 6 mois et 1 an, au maximum 2 ans s’il y a renouvellement.

Le taux d’intérêt dépend de la valeur de l’objet. Votre objet sera mis en vente uniquement si vous ne remboursez pas la totalité de l’emprunt dans les délais fixés par le dit contrat. Si le montant de la vente est supérieur à la somme empruntée, le Crédit Municipal vous paiera la différence. Dans le cas contraire, il supportera la perte.

La CAF (Caisse d’Allocations Familiales)

La CAF octroie des “ prêts d’honneurs ” à ses allocataires interdits bancaires pour améliorer leur vie quotidienne (réparation d’un véhicule, travaux maison…).

La Croix Rouge

La Croix Rouge accompagne les personnes interdites bancaires pour leur permettre d’obtenir un microcrédit personnel (taux d’intérêt : environ 4 %). Cet accompagnement sur mesure permet d’éviter l’exclusion bancaire des personnes fichées. Le montant du prêt se situe entre 300 € et 3 000 € et la durée de remboursement varie entre 6 mois et 36 mois.

L’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique)

L’Association pour le Droit à l’Initiative Économique octroie des microcrédits aux personnes interdites bancaires souhaitant se lancer dans la création d’une entreprise.

Le montant maximum de l’emprunt est de 10 000 €, la durée de remboursement varie de 6 mois à 36 mois, et le taux d’intérêt proposé par l’ADIE est de 7,45 % (taux fixe) quels que soient le montant et la durée que vous choisissez.

Organisme Montant TAEG Mensualités Délai de
réponse
Frais de dossier
Prêts entre particuliers
sur une plateforme
agréée par l’ACPR
50 000€ max Taux d’usure
en vigueur
3 – 5 ans 24h 1 % du
montant emprunté
Prêt sur gage 50 % à 80 % de la
valeur du bien
2 % – 9 % Remboursement du prêt
en 1 seule fois dans
un délai de 6 à 12 mois
24h Non
Crédit hypothécaire 50 % à 80 % de la
valeur du bien
0,5 % – 1,5 %
du montant
total emprunté
Remboursement du prêt
en 1 seule fois
N/A 1 % à 2 %
du montant
de l’hypothèque
Crédit Municipal 50 % et 70 % de la
valeur estimée
Varie selon
les villes
6 mois – 1 an N/A N/A
CAF 1 000 € max 0 % 30 €/mois pendant
36 mois
N/A N/A
Croix Rouge 300 € à 3000 € ~ 4 % 6 mois – 36 mois 24h Non
ADIE 10 000 € max 7,45 % 6 mois – 36 mois 24h à 48h N/A
Faire glisser

Comment procéder à une demande de prêt en ligne quand on est interdit bancaire ?

Le fichage à la Banque de France rend le quotidien des personnes très difficile : retrait des moyens de paiement, pas d’autorisation de découvert, interdiction d’émettre des chèques et difficultés d’accès aux organismes bancaires et de crédit.

Pourtant, les personnes interdites bancaires ont davantage besoin d’argent et de flexibilité dans leurs finances et n’arrivent pas toujours à régulariser leur situation afin de lever le fichage. Face à cette problématique, des banques en ligne permettent aux fichés bancaires de demander un prêt en ligne malgré le risque de non remboursement.

Pour procéder à une demande de prêt en ligne et avoir toutes les chances d’obtenir une réponse favorable, il faudra se tourner vers les banques dotées d’un dispositif pour faire face à la fragilité financière de leurs clients : Cofidis, Cetelem, FLOA Bank, Orange Bank ou Hello bank! sont des banques en ligne qui peuvent octroyer des microcrédits (1 000 € maximum) ou permettre un rachat de crédits aux personnes interdites bancaires. Cependant, le taux d’intérêt sera plus élevé que la moyenne afin de compenser les risques pris par la banque concernée.

Pour les personnes interdites bancaires, les conditions d’accès au crédit sont identiques que pour celles qui ne le sont pas. Vous devez avoir 18 ans et résider en France et justifier d’un minimum de revenu pour rembourser votre crédit.

La procédure d’inscription est la même que vous soyez fiché(e) bancaire ou non :

  1. Simulez votre prêt en ligne

Rendez-vous sur le site de la banque puis utilisez gratuitement la calculette de prêt mise à votre disposition. Ensuite, entrez tous les détails requis, tels que le montant du crédit, le projet et la période de remboursement.

  1. Découvrez l’offre de prêt

En fonction de vos critères, vous recevrez instantanément une offre de prêt avec son taux d’intérêt et ses modalités de remboursement.

  1. Déposez votre dossier

Si l’offre vous convient, déposez votre dossier en ligne. La banque aura tous les moyens de connaître l’état de vos finances et votre inscription aux FICP ou au FCC, alors inutile de cacher des éléments de votre dossier. Au contraire, faites tout ce qu’il faut pour que le prêteur intervienne en votre faveur. D’ailleurs, les banques telles que Cashper, FLOA Bank, Orange Bank ou Hello bank! aident les personnes fichées à s’en sortir et proposent des offres de prêt adéquates.

  1. Recevez une réponse définitive

Vous devrez patienter quelques jours avant de recevoir un accord. Si la réponse est positive, vous recevrez vos fonds sous 24 à 48h. Dans le cas contraire, vous pouvez renouveler votre demande auprès d’un autre organisme favorable au crédit pour les interdits bancaires.

Conclusion

Pour sortir d’une situation financière difficile, de nombreux organismes sociaux (Crédit Municipal, CAF, Croix Rouge, ADIE) ouvrent leurs portes aux interdits bancaires en situation de grande précarité sociale en leur proposant des microcrédits sociaux garantis par l’État et l’organisme prêteur. Ces derniers servent à améliorer la qualité de vie des emprunteurs en leur permettant de réaliser de petits projets personnels.

Pour les interdits bancaires qui seraient propriétaires d’un logement, certaines banques et organismes de crédit pourront vous aider à obtenir un prêt hypothécaire, un prêt sur gage ou une vente à réméré. Ces prêts sont risqués car vous pouvez perdre vos biens, mais ils sont aussi le meilleur moyen de rembourser intégralement des dettes importantes.

Pour les interdits bancaires locataires d’un logement, il est possible de passer par des banques “ classiques ” pour demander un crédit rapide ou un rachat de crédit pour passer le cap des difficultés financières.

Enfin, le prêt entre particuliers et l’avance sur héritage sont des moyens moins conventionnels d’emprunter de l’argent à ses proches aux conditions établies par les parties concernées.

FAQ

Qui peut être enregistré au FICP ?

Le FICP enregistre toutes les personnes en retard d’un remboursement de crédit, soit par le biais de votre prêteur, soit automatiquement si vous déposez un dossier de surendettement. 

Votre prêteur doit vous avertir par courrier qu’il envisage de vous inscrire auprès de la Banque de France. Dès lors, vous disposez de 30 jours calendaires pour rembourser votre dette. Passé ce délai, votre banque vous informe par écrit de votre inscription au fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers.

À tout moment, vous pouvez consulter votre situation sur le FICP auprès de la Banque de France et obtenir des renseignements. L’existence de ces fichiers est une protection pour l’emprunteur. En effet, cela permet d’éviter l’aggravation d’une situation de surendettement par l’accumulation de plusieurs crédits à la fois.

Peut-on obtenir un crédit en étant inscrit au FICP ?

Être inscrit au FICP n’empêche pas d’obtenir un nouveau crédit. Tout le monde a le droit d’avoir un compte bancaire et d’obtenir un crédit. En réalité, cette décision revient entièrement à votre prêteur qui consulte toujours le FICP avant de vous octroyer un prêt.

Si vous avez des difficultés à rembourser votre premier prêt, il y a peu de chance que vous en obteniez un deuxième. Cela pourrait aggraver votre situation financière et celle de votre banque. Toutefois, ne vous résignez pas à annuler vos projets car il existe des solutions pour obtenir un crédit en étant inscrit au FICP.

Comment vérifier son éventuelle inscription au FICP ?

Vous devez vérifier auprès de l’interdiction de France en demandant une déclaration FICP. Pour cela, vous pouvez soit prendre rendez-vous dans un bureau de la Banque de France, soit leur adresser un courrier avec copie de votre pièce d’identité, soit faire votre demande en ligne sur le site de la Banque de France. Cette dernière vous délivrera un document personnel faisant état de votre inscription au FICP ou d’une absence d’inscription.

Ce fichier contient vos informations personnelles (nom, prénom, date de naissance…), le nombre d’incidents de remboursements et leur nature, le nom et le nombre des établissements déclarants, la situation de surendettement, ainsi que les dates de déclaration et de radiation de votre inscription.

Quand se termine le dépôt au FICP ?

Le temps de fichage au FICP dépend du motif de votre inscription.

Dans le cas d’un incident de paiement, votre inscription au FICP peut être supprimée par la Banque de France dans un délai de 4 jours si vous remboursez intégralement toutes vos dettes auprès de votre établissement de crédit ou votre banque. En l’absence de régularisation de votre situation, vous restez fiché(e) au maximum pendant 5 ans à compter de la déclaration de l’incident.

Dans le cas d’une situation de surendettement, votre inscription au FICP est conservée pendant 3 ans et peut être prolongée d’un an par les commissions de surendettement.

Si vous êtes toujours fiché(e) après ces délais, vous pouvez envoyer une réclamation à la CNIL ou porter plainte auprès de la police, de la gendarmerie ou du procureur de la République.

Que se passe-t-il lorsque vous faites faillite ?

Après une faillite personnelle, la personne n’a plus le droit de diriger ou de gérer son entreprise. Dès lors, il faudra qu’elle dépose un dépôt de bilan dans un délai de 45 jours auprès du tribunal de commerce ou du tribunal judiciaire afin de déclencher une procédure de conciliation, de redressement ou de liquidation judiciaire.

Le dépôt de votre dossier de surendettement déclenche votre inscription au FICP pour une durée variable :

  • 7 ans pour un plan conventionnel de redressement ou une mesure imposée par la commission de surendettement. Ce délai peut être réduit à 5 ans si vous n’avez pas eu d’autre incident pendant cette période d’exécution de votre plan ou mesure.
  • 5 ans pour un rétablissement personnel avec ou sans liquidation judiciaire ou jugement de faillite.

Votre inscription au FICP n’est pas constitutive d’une interdiction de crédit. Vous avez le droit de faire une demande de prêt et les banques et/ou établissements de crédits sont libres de vous l’accorder ou non.

Emanuelle Massiah
Écrit par
Emmanuelle, rédige des articles qui traient de sujets financiers. Diplômée d'une licence en droit public et privé, ses passions sont l'art, la mode et la cuisine.